Call Us Now: (240) 429 2177

ama

Nouvelle incitation pour les zones d’accélération industrielle
January 17, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
L’ONEE et la FRDISI s’allient pour la réalisation d’un centre de technologie digitale intelligente
January 16, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Covid-19 en RDC : 77 nouveaux cas confirmés, 2 décès et 4 guéris jeudi
January 15, 2021 | 0 Comments

covid

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 20.556, dont 20.555 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 628 décès  (627 cas confirmés et 1 cas probable) et 14.774 personnes guéries.
 

  • 77 nouveaux cas confirmés, dont 54 à Kinshasa, 14 dans le Haut-Katanga, au Nord-Kivu et au Kassaï Central ;
  • 413 échantillons testés ;
  • nouveaux décès des cas confirmés dans les CTCo à Kinshasa ;
  • nouvelles personnes sorties guéries dans les CTCo et parmi les personnes suivies à domicile à Kinshasa ;
  • Les coupures d’électricité se prolongent dans les différents Centres de traitement Covid-19. 
N.B : Le test Covid-19 est gratuit pour tout le monde en République démocratique du Congo. Cependant, le test des voyageurs est payant à 30 dollars américains.
 
 
*Les 22 provinces touchées :  

  • Kinshasa            :            16.277 cas ;
  • Nord-Kivu         :            1.251 cas ;
  • Kongo Central    :              1.249 cas ;
  • Haut-Katanga   :            574 cas ;
  • Sud-Kivu            :            453 cas ;
  • Ituri                   :            224 cas ;
  • Lualaba                           :            176 cas ;
  • Tshopo              :            99 cas ;
  • Haut-Uélé         :            94 cas ;
  • Equateur           :            48 cas ; 
  • Nord-Ubangi    :            40 cas ;
  • Maniema          :            17 cas ;
  • Kasaï Central    :            16 cas ;
  • Kwilu                 :            8 cas ;
  • Sud-Ubangi       :            7 cas ;
  • Bas-Uélé           :            6 cas ;
  • Tanganyika       :            6 cas ;
  • Kasaï  Oriental  :            4 cas ;
  • Kasaï                  :            2 cas ;
  • Kwango                          :            2 cas
  • Tshuapa            :            2 cas ;
  • Haut-Lomami   :            1 cas.

*/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.*

L’article Covid-19 en RDC : 77 nouveaux cas confirmés, 2 décès et 4 guéris jeudi est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Au Sahel, 80% des sols ont perdu de leur productivité
January 15, 2021 | 0 Comments

L’irrégularité des précipitations et la dégradation des sols synonyme de désertification amplifient l’impact du dérèglement climatique au Sahel où le secteur agricole emploie plus de 60% de la population active. D’ici 2025, quelque 60 projets, portés par la Banque mondiale, devront converger vers la restauration des terres arables.
Source: Le Matin

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
RDC : Les députés provinciaux reçus par Ilunkamba après des manifestations devant la Primature
January 14, 2021 | 0 Comments

Collectifs Députés Provinciaux

Le Premier Ministre et Chef du Gouvernement ILUNGA ILUNKAMBA a reçu en audience ce jeudi14 Janvier 2021 une délégation du collectif des députés provinciaux des 26 provinces de la République Démocratique du Congo, conduit par son président Blanchard TAKALA.

Peu après quelques heures de manifestation devant la Primature, les membres de ce collectif ont finalement été reçus par Premier Ministre et lui ont présenté leurs préoccupations relatives au paiement de leurs émoluments qui totalisent 12 mois d’arriérés, les frais pour la session extraordinaire de 6 provinces, les frais d’installations des députés provinciaux, les ingérences du Ministère de l’intérieur par rapport aux Assemblées Provinciales, ainsi que la programmation des Assemblées provinciales dans le budget 2021.

Le Premier Ministre ILUNGA ILUNKAMBA, très attentifs aux préoccupations des élus provinciaux, a promis d’examiner toutes les questions lui présentées par ses hôtes et de trouver les solutions adéquates.

A noter qu’après cette audience, les élus des provinces de la RDC ont fait une déclaration selon laquelle, ils attendent le réalisme du premier ministre face à ses promesses.

Jules Ninda

L’article RDC : Les députés provinciaux reçus par Ilunkamba après des manifestations devant la Primature est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
La CDG lance son service en ligne Amanti
January 14, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
RDC : Le collectif des députés provinciaux de la République en sit-in ce jeudi à la Primature
January 13, 2021 | 0 Comments

Assemblées Provinciales

Le collectif des députés provinciaux de la République Démocratique du Congo seront en sit-in à la Primature ce jeudi 14 janvier 2021 pour revendiquer le payement de 12 mois d’arriérés de leurs émoluments.

Selon l’honorable Blanchard TAKATELA président de ce collectif, seuls 3 mois ont été payés depuis Août 2020 après qu’un protocole d’accord ait été signé entre le ministère des finances et le collectif des députés provinciaux pour le paiement échelonné de leurs 12 mois d’arriérés.

Il indique de même que jusqu’à ce jour, malgré la signature de cet accord, rien n’a été fait.

Pendant ce temps, le collectif déplore la manière et toute négligence dans lesquelles est traité ce dossier et sollicite l’implication personnelle du chef de l’État Félix Tshisekedi.

Jules Ninda

L’article RDC : Le collectif des députés provinciaux de la République en sit-in ce jeudi à la Primature est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
RDC : Le collectif des députés provinciaux de la République en sit-in ce jeudi à la Primature
January 13, 2021 | 0 Comments

Assemblées Provinciales

Le collectif des députés provinciaux de la République Démocratique du Congo seront en sit-in à la Primature ce jeudi 14 janvier 2021 pour revendiquer le payement de 12 mois d’arriérés de leurs émoluments.

Selon l’honorable Blanchard TAKATELA président de ce collectif, seuls 3 mois ont été payés depuis Août 2020 après qu’un protocole d’accord ait été signé entre le ministère des finances et le collectif des députés provinciaux pour le paiement échelonné de leurs 12 mois d’arriérés.

Il indique de même que jusqu’à ce jour, malgré la signature de cet accord, rien n’a été fait.

Pendant ce temps, le collectif déplore la manière et toute négligence dans lesquelles est traité ce dossier et sollicite l’implication personnelle du chef de l’État Félix Tshisekedi.

Jules Ninda

L’article RDC : Le collectif des députés provinciaux de la République en sit-in ce jeudi à la Primature est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
BREAKING: WHO DG, Tedros Ghebreyesus, Ghana’s President, Akufo-Addo, Mo Ibrahim, Graca Machel, Others, Emerge Winners In The ALM Persons Of The Year 2020 Awards
January 13, 2021 | 0 Comments

PORTSMOUTH, United Kingdom, January 13, 2020 -/ African Media Agency(AMA)/- The African Leadership Magazine Persons of the Year Awards committee has unveiled the Director-General of the World Health Organization, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus as the African of the year 2020; the President of Ghana, Nana Akufo-Addo, as the African Political leader of the year 2020; Graca Michel as the African Climate Champion of the year 2020, alongside 10 other distinguished Africans in a keenly contested poll.  The poll attracted over 120,000 votes on the ALM website; over 7 million active online engagement during the voting period; and over 5000 votes via email.

 The winners shall be decorated and presented with honour instruments on February 26th, 2021, during the annual African Leadership Magazine Persons of the Year Award ceremony. This year, the event is billed to hold virtually and set to host influential Africans in business, politics, and all spheres of African leadership spectrum. As has been the tradition, the winners were unveiled by the Publisher of the Magazine, Dr Ken Giami, at the U.K. Head Office of the group. The announcement of the winners was preceded by the awards committee working with the editorial team to collate online and offline votes and submissions from the over 1 million subscribers/followership base of the publication.  The full list of winners as below:

African of the Year 2020: 
1.    Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, – Winner
2.    Strive Masiyiwa, Founder & Executive Chairman, Econet Group, Zimbabwe – Runner-up 

African Political Leader of the Year 2020: 
1.    H.E. Nana Akufo-Addo, President of Ghana – Winner
2.    H.E. John Magufuli, President of Tanzania – Runner-up    

African Female Leader of the Year 2020: 
1.    Tiguidanke Camara, Chairman & CEO, TMG Group, Guinea – Winner
2.    Vera Songwe, Executive Secretary, UN Economic Commission for Africa – Runner-up           

African Educationist of the Year 2020 
1.    Professor Samuel Edoumiekumo, Vice-Chancellor, Niger Delta University, Nigeria – Winner
2.    Dr Patrick Awuah Jr. Founder & President, Ashesi University, Ghana – Runner-up     

African Industrialist of the Year 2020
1.    Nicky Oppenheimer, Chairman, Oppenheimer Generations, South Africa – Winner 
2.    Abdulsamad Rabiu, Chairman, BUA Group, Nigeria – Runner-up  

 African Philanthropist of the Year 2020 
1.    Mo Ibrahim, Founder, Mo Ibrahim Foundation, Sudan – Winner 
2.    Ayo & Helen Oritsejafor, Founders, Eagle Hand Foundation, Nigeria – Runner-up 

ALM Young Person of the Year 2020 
1.    Sadio Mane, Footballer, Senegal – Winner 
2.    Eder pale, Founder & CEO, Mozhandlings, Mozambique – Runner-up    

African Agricultural Champion of the Year 2020
1.    Onyeka Akumah, Co-founder, FarmCrowdy, Nigeria – Winner 
2.    Noel Doyle, Chief Executive, Tiger Brand, South Africa – Runner-up  

African Climate Champion of the Year 2020 
1.    Graca Machel, the former first lady and climate activist, Mozambique – Winner
2.    Agnes Matilda Kalibata, President, Alliance for Green Revolution in Africa – Runner-up      

Africa Peace & Security Leader of the Year 2020 
1.    H.E. Goodluck Jonathan, former president of Nigeria – Winner
2.    General Vincent Nundwe, Army Commander, Malawi – Runner-up 

African Energy Leader of the Year 2020 
1.    Kwameh Kyei, MD/CEO, Unity Oil Company Ltd, Ghana – Winner 
2.    Nkechi Obi, MD/CEO, Techno Oil, Nigeria – Runner-up 

African Public Health Champion of the Year 2020
1.     Dr John Nkengasong, Director General, Africa CDC, Cameroon – Winner 
2.    Jean-Jacques Muvembe, Ebola Vaccine, Congo – Runner-up  

Africa Disruptor of the Year 2020 
1.    Kamal Yakub, Founder, Uber for Tractors, Ghana – Winner 
2.    Ken Njoroge, Co-founder & Group CEO, Cellulant Corporation, Kenya – Runner-up  

The African Leadership Magazine Persons of the Year Awards, which has become the leading vote-based third-party endorsement in the continent, recorded an upsurge of over 50% votes from the previous year, mainly from Africans within and the Diaspora.  

The Publisher, Dr Giami, maintained that 2020 had been a very turbulent year, with the COVID-19 pandemic stretching Africa’s fragile health systems and exacerbating poverty in the continent. However, he stressed that certain Africans contributed towards minimizing the impact of the pandemic on the continent and helped in inspiring hope for the future. These Africans are deserving of a special commendation. In his words, “all the nominees for this year’s persons of the year have contributed in no small measure towards minimizing the impact of the pandemic on the continent through their work and are deserving of the crown.” Continuing, he stated that, “the nominees have demonstrated great faith in the Africa project, and are ‘walking their talk’ in their communities, helping in changing the negative narratives about Africa globally.    They all are true lovers of Africa, determinedly contributing, sometimes amidst challenging circumstances but undoubtedly making Africa and the world a better place for all.” 

The African Leadership Magazine Persons of the Year which is in its 9th year is an annual award reserved for distinguished Africans, who have blazed the trail in the year under review. A shortlist of nominees are selected from results gathered via a Call for the nomination – traditionally promoted via a paid online and offline campaigns across the continent, Europe, and the Americas. The call for nomination is the first step in a multi-phased process. 

This year, the selection committee expanded the categories to cover other key themes that are critical to Africa’s future ambition and sustainability aspirations. It included subjects that resonated with the continent in the year 2020, including – individual, institution and group contribution to the fight to contain the COVID-19 pandemic in Africa. Other themes included – Africans whose activities, policies and actions have contributed to ‘Investments in Africa’s young people, jobs & wealth creation; promotion of sustainable peace & development, delivering democratic values; & the promotion of Africa’s image globally.  

Distributed by African Media Agency (AMA) on behalf of African Leadership Magazine.

About African Leadership Magazine: 
The African Leadership magazine is published by African Leadership (U.K.) Limited, a company registered in the United Kingdom. The magazine focuses on bringing Africa’s best to a global audience, telling the African story from an African perspective; while evolving solutions to peculiar challenges being faced by the continent today.Since its maiden edition, African Leadership Magazine has grown to become a leading pan-African flagship leadership-focused publication read by over 1, 200, 000 targeted international investors, business executives, government policymakers, and multilateral agencies Africa, the Middle East and Asia, Europe, and the U.S. It is distributed at major international and African Leadership events around the world. The magazine has over 1 000,000 subscribers/Followers on Facebook and a virile readership on other social media platforms. It is a niche and unbiased African voice born out of a desire to tell the African story from an African perspective by focusing on individuals and corporates known for their legacy-based approach to leadership. 

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Covid-19 en RDC : 273 nouveaux cas confirmés et 1 décès mardi
January 13, 2021 | 0 Comments

Coronavirus -

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 20.003, dont 20.002 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 626 décès  (625 cas confirmés et 1 cas probable) et 14.767 personnes guéries.

  • 296 nouveaux cas confirmés, dont 273 à Kinshasa, 16 au Kongo Central, au Sud-Kivu et au Kassaï Central ;  
  • 1.057 échantillons testés ;
  • nouveau décès des cas confirmés dans les CTCo ;
  • Aucune nouvelle personne n’est sortie guérie des CTCo, ni parmi les personnes suivies à domicile ;
  • La République démocratique du Congo a dépassé la barre de vingt mille cas de coronavirus ;
  • Les coupures d’électricité se prologent dans les différents Centres de traitement Covid-19. 

N.B : Le test Covid-19 est gratuit pour tout le monde en République démocratique du Congo. Cependant, le test des voyageurs est payant à 30 dollars américains. 
 
*Les 22 provinces touchées :  

  • Kinshasa            :            15.817 cas ;
  • Nord-Kivu            :              1.246 cas ;
  • Kongo Central  :            1.214 cas ;
  • Haut-Katanga   :            536 cas ;
  • Sud-Kivu            :            445 cas ;
  • Ituri                   :            224 cas ;
  • Lualaba                :              173 cas ;
  • Tshopo              :            99 cas ;
  • Haut-Uélé         :            94 cas ;
  • Equateur           :            48 cas ; 
  • Nord-Ubangi    :            40 cas ;
  • Maniema          :            17 cas ;
  • Kasaï Central    :            12 cas ;
  • Kwilu                 :            8 cas ;
  • Sud-Ubangi       :            7 cas ;
  • Bas-Uélé           :            6 cas ;
  • Tanganyika       :            6 cas ;
  • Kasaï  Oriental  :            4 cas ;
  • Kasaï                  :            2 cas ;
  • Kwango                          :            2 cas
  • Tshuapa            :            2 cas ;
  • Haut-Lomami   :            1 cas. 

*/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.*

L’article Covid-19 en RDC : 273 nouveaux cas confirmés et 1 décès mardi est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Covid-19 en RDC : 273 nouveaux cas confirmés et 1 décès mardi
January 13, 2021 | 0 Comments

Coronavirus -

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 20.003, dont 20.002 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 626 décès  (625 cas confirmés et 1 cas probable) et 14.767 personnes guéries.

  • 296 nouveaux cas confirmés, dont 273 à Kinshasa, 16 au Kongo Central, au Sud-Kivu et au Kassaï Central ;  
  • 1.057 échantillons testés ;
  • nouveau décès des cas confirmés dans les CTCo ;
  • Aucune nouvelle personne n’est sortie guérie des CTCo, ni parmi les personnes suivies à domicile ;
  • La République démocratique du Congo a dépassé la barre de vingt mille cas de coronavirus ;
  • Les coupures d’électricité se prologent dans les différents Centres de traitement Covid-19. 

N.B : Le test Covid-19 est gratuit pour tout le monde en République démocratique du Congo. Cependant, le test des voyageurs est payant à 30 dollars américains. 
 
*Les 22 provinces touchées :  

  • Kinshasa            :            15.817 cas ;
  • Nord-Kivu            :              1.246 cas ;
  • Kongo Central  :            1.214 cas ;
  • Haut-Katanga   :            536 cas ;
  • Sud-Kivu            :            445 cas ;
  • Ituri                   :            224 cas ;
  • Lualaba                :              173 cas ;
  • Tshopo              :            99 cas ;
  • Haut-Uélé         :            94 cas ;
  • Equateur           :            48 cas ; 
  • Nord-Ubangi    :            40 cas ;
  • Maniema          :            17 cas ;
  • Kasaï Central    :            12 cas ;
  • Kwilu                 :            8 cas ;
  • Sud-Ubangi       :            7 cas ;
  • Bas-Uélé           :            6 cas ;
  • Tanganyika       :            6 cas ;
  • Kasaï  Oriental  :            4 cas ;
  • Kasaï                  :            2 cas ;
  • Kwango                          :            2 cas
  • Tshuapa            :            2 cas ;
  • Haut-Lomami   :            1 cas. 

*/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.*

L’article Covid-19 en RDC : 273 nouveaux cas confirmés et 1 décès mardi est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Un champion africain est né
January 13, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Un champion africain est né
January 13, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
GCR Ratings acquiert la majorité du capital de l’agence de notation WARA
January 12, 2021 | 0 Comments

West Africa Rating Agency (WARA) annonce aujourd’hui que GCR Ratings (GCR) a finalisé l’acquisition de 65% du capital de WARA. GCR est une agence de notation panafricaine disposant de plusieurs agréments en tant que telle : en Afrique du Sud, à Maurice, au Kenya, au Nigeria et au Zimbabwe. En rejoignant GCR, WARA contribue à l’expansion du groupe panafricain dans la zone francophone du continent où la culture de la notation financière s’enracine de plus en plus. En l’occurrence, WARA et GCR partagent la même vision stratégique, à savoir que l’échelle pertinente pour la notation financière en Afrique est continentale. Au terme de cette acquisition, le groupe GCR couvre désormais 30 pays africains, où son portefeuille de contreparties s’élève à 600 notes.

« Nous sommes enchantés de rejoindre le groupe GCR, fort de 24 ans d’existence dans le secteur exigeant de la notation financière africaine. Notre nouvel actionnaire partage notre culture d’indépendance, d’excellence analytique, d’efficacité opérationnelle et d’ambition panafricaine. En cela, le rapprochement était naturel, et aurait très certainement été du goût de mon ami de toujours, Feu Seydina Tandian » a précisé Anouar Hassoune, Président Directeur Général de WARA.

Quant à Marc Joffe, le Directeur Général de GCR, il a ajouté : « WARA renforce la dimension francophone du groupe GCR qui, jusqu’ici, couvrait essentiellement les principaux marchés anglophones d’Afrique. Nous installer en zone UEMOA avec WARA est une composante essentielle de notre stratégie panafricaine, et nous sommes ravis que WARA ait accepté ce rapprochement. Ensemble, nous devrions poursuivre notre expansion géographique, notamment vers de nouveaux horizons francophones ». Olivier Beroud, le Président du Conseil d’administration de GCR a quant à lui conclu : « WARA est bien placée pour accompagner la croissance attendue de la notation financière en Afrique francophone, à mesure que ses marchés de capitaux désintermédiés continuent de gagner en profondeur. Forte de ses analyses d’excellente qualité, WARA est devenu un acteur majeur de la place financière ouest-africain. Nous sommes impatients de travailler avec la direction de WARA pour continuer d’élargir notre offre de services en Afrique francophone ».

Source : agence de presse financiere

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
This agribusiness start-up has brought novelty to cocoa processing in Ghana
January 12, 2021 | 0 Comments
Mi-Cocoa (MC) is an agribusiness start-up in Ghana was founded in May 2018 on the back of 13 years of active traditional cocoa farming.
Untapped Opportunity in Cocoa Processing

Mi-Cocoa has recognized that there is a huge untapped opportunity in Ghana to augment and market the entire cocoa processing experience as is done in places like Grenada and Sao Tome. Cocoa beans used for chocolate and other cocoa products are also being traced by discerning customers to their original source, just as wine is traced to particular vineyards.

This trend opens up a world of possibilities in the cocoa farming industry, which MI-Cocoa has unearthed. The agribusiness start-up seeks to realise additional value from the cocoa bean and has come up with a range of products derived both through strategic collaborations and enhanced processing of the erstwhile sun-dried and fermented beans.

CEO of MI-Cocoa, currently has almost 70 acres of Cocoa at various stages of growth under cultivation. In the relatively short time that the products have gone to market, Mi-Cocoa products have generated wide interest in both the local and international markets.

Mission and Objectives

A dedicated team of eight (8) staff members, keep the wheels of the agribusiness in motion. The mission of the agribusiness startup is ” To develop an authentic Ghanaian cocoa-agribusiness venture which directly benefits all the participants involved in the value chain by harnessing innovation, inspiring change, generating employment, creating wealth and securing the livelihood of future generations”.

In addition to its mission, MI-Cocoa seeks to achieve the following objectives

  • To develop a comprehensive range of value added products from raw cocoa beans both for internal consumption in Ghana and for export in line with Ghana COCOBOD’s target of up to 50% value addition of currently exported raw cacao beans.
  • To demonstrate to indigenous cocoa communities that a vertically integrated agri-business has the potential to yield great returns. By this we seek to stem the mass exodus from the rural cocoa growing areas of the youth and provide employment, mentoring and training opportunities  for them
  • To restore royalty, dignity and wealth back to cocoa farming.
MI-Cocoa Brand and Product range

Due to the background of the primary founder as a traditional chief, the founders decided to adopt the brand name of Ohene Cocoa since Ohene means Chief in the Akan language of Ghana. This was with a view to restoring some of the traditional heritage associated with cocoa farming in Ghana.

MC realised that there were a myriad of cocoa products available in Europe, the US and other developed countries, however none of those were being produced in Ghana. Also, every single part of the cocoa pod had multiple uses. In line with the business’ sustainability goals, they began researching the possibilities and set out to demonstrate that what is already discovered about cocoa processing in Ghana is only the tip of the iceberg! 

The agribusiness start-up’s model for product development is in collaboration with selected artisans who share the passion and vision to see Ghana’s cocoa products take their rightful place on the global cocoa map. The story is still unfolding.

Product range is called the ‘Adepa’ range. ‘Adepa’ in the Akan language means ‘A Good Thing’. Products reflect the rich nutritional and versatility profile cocoa possesses. The Adepa range stirs hearts and minds to the fact that there is a whole lot more to cocoa processing in Ghana than Cocoa just being an export crop or the main ingredient in chocolate. Their product range (both currently available and under development) is as detailed below:- 

  • ADUANPA (Food, Health/Wellness)
  • Cocoa Nibs
  • Cocoa Crunch & other Cocoa Confectionery & Chocolate
  • Cocoa Husk Tea 
  • Cocoa Wine
  • Cocoa Cereals & Trail Mixes (under development)
  • ASETENAPA (Home & Well-Being)
  • Cocoa Candles, Cocoa Pot Pourri
  • ODWENFOPA (Art)
  • Cocoa Art pieces & Collectors’ Items
  • ADEKYEPA (Gifts)
  • Cocoa Gift Boxes & Hampers
  • OKUAFOPA (Farm Tours)
  • Cocoa Eco-Tours & Trail Hikes
  • HONAMPA (Skincare/Cosmetics)
  • Cocoa Soaps
  • Cocoa Scrubs, Face Masks, Serums, Body Butters (under development)
Agribusiness start-up
Some of the product range of MI-Cocoa

The agribusiness start-up is currently in discussions with Solidaridad on their CORRIP II and MASO Programs. Solidaridad is an international organization that focuses on stimulating sustainable supply chains with a particular focus on food security, nutrition and community development.

Achievements of MI-Cocoa Ltd

  • Winners of Best Cocoa Consumption Campaign Award @ 1st Ghana Cocoa Awards –  Nov 2019
  • Winners of Best Artisanal Cocoa Processing Company Award @ 1st Ghana Cocoa Awards –  Nov 2019
  • Winner of Cocoa Ecotourism Award @ 2nd Ghana Cocoa Awards – Nov 2020
MI-Cocoa reach and markets

Up until this time, the agribusiness start-up has focused on the local market. Having recently achieved full FDA certification in the 3rd quarter of 2020, the start-up is poised and ready to process cocoa in Ghana for export. It has a dedicated following of customers in Europe, the US, Asia and other parts of Africa. The business intends to focus on exports from the second quarter of 2021.

The post This agribusiness start-up has brought novelty to cocoa processing in Ghana appeared first on Ghana Talks Business.

Ghana Talks Business

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
«Moov Africa», l’identité commune des filiales de Maroc Telecom
January 12, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Please Help Bobi Wine and the People of Uganda Urge the International Community to Play an Active Role Calling on The Uganda Government to Hold Free and Fair Elections Without Intimidation and Violence
January 11, 2021 | 0 Comments

KAMPALA, Uganda, 11 January 2021, -/African Media Agency (AMA)/- Uganda is scheduled to hold presidential and parliamentary elections on January 14, 2021, but no one expects them to be free or fair. President Museveni, who has enjoyed strong Western backing for 35 years-and tens of billions of dollars in military and financial assistance– will contest his 6th term in office. His main presidential challenger, musician/legislator, Hon Robert Kyagulanyi MP, better known to us as Bobi Wine, as well as another opposition candidate Patrick Amuriat, have both been repeatedly arrested by security forces, and scores, perhaps hundreds of their supporters have been tortured and killed. Thousands of other opposition supporters are detained, many without access to lawyers, doctors or their families. On December 30, Wine’s entire entourage-security detail, media team and medical team was arrested. Some of them, all previously in good health, appeared in court on Monday, limping from injuries sustained while in police custody. They were given bail but have not been released. Since then, with a fresh team, Bobi continued his campaign. That team, as well, have all been arrested.

Wine’s campaign in particular has reached nearly every corner of the country, where massive crowds have braved teargas and bullets to cheer on his candidacy. But every mile of that journey has been fraught with danger. In November, demonstrations broke out across Uganda when Wine was detained for two days incommunicado, supposedly for violating COVID 19 regulations. The last time he’d been so detained, in 2018, he’d emerged on crutches. In response to the public outcry, Museveni deployed his private army, known as the Special Forces Command to “restore order”. At least 54 demonstrators and bystanders, including children, were gunned down and killed, and scores of others were severely injured.

This is Museveni’s “democracy” that carried him victoriously through multiple elections over 35 years. Bobi still ventures forth to meet his constituents, following the itinerary provided by the Electoral Commission. But with his entire security team in detention, his only security is international media coverage, shining a harsh light on the regime’s excessive use of brutal force. Museveni claims Bobi’s support comes only from “foreign homosexuals” The world is watching.

We the undersigned call upon the African Union, US, UK, EU and all people of conscience to condemn in the strongest possible terms the ongoing assault on Uganda’s opposition and commit to support a safe free and fair election for all Ugandan citizens.

ADAM CLAYTON – Musician U2 Ireland
ADAM SHATZ – Writer London Review of Books UK
ALEXANDER STILLE – Professor at Columbia University USA
ALFIE BENGE – Artist UK
ALFONSO CUARON – Filmmaker Mexico
AMANDA DE CADENET – Filmmaker and Photographer USA
AMIR AMIRANI – Filmmaker UK
ANISH KAPOOR – Artist UK
ARCHBISHOP DESMOND TUTU – South Africa
BARONESS ROSIE BOYCOTT – Journalist UK
BELINDA ATIM – Uganda Sustainable Development Initiative UK
BETTE ADRIAANSE – Artist The Netherlands
BIYI BANDELE – Author, Film Director Nigeria
BRENDA GILBERT – Film Producer USA
BRIAN ENO – Artist, Musician, Producer UK
BRONAGH GALLAGHER – Actress and Singer Northern Ireland
CATIE GINSBURG – Partisan Records USA
CHRIS MARTIN – Musician Coldplay USA
CORNELIA PARKER OBE – Artist UK
DANIEL KRAMER – Founder/Director The Visceral Glitch USA
DANIEL LANOIS – Musician/Music Producer Canada
DAVID MITCHELL – Novelist UK
DIANA NESLEN – Retired UK
DR NISHANT JOSHI – Doctor and Activist UK
DR MEENAL JOSHI – Doctor and Activist UK
DR PAUL WILLIAMS – Doctor and former MP – UK
EMILY YOUNG FRSS – Sculptor UK
FEMI ANIKULAPO KUTI – Musician Nigeria
FEMI FALANA – Human Rights Advocate Nigeria
FOLARIN ‘FALZ’ FALANA – Entertainer Nigeria
FRANK RYNNE – Senior Lecturer France
GARETH DAVIES – Publicist (retired) UK
GARY LUCAS – Musician USA
GEETA DAYAL – Writer UK
GEORGIA BYNG – Children’s Author UK
GUY BERRYMAN – Musician Coldplay USA
HARDI YAKUBU – Fighter-General The Economic Fighters League Ghana
HENRY LOUIS GATES – Harvard University USA
HENRY PORTER – Writer UK
HUGH CORNWELL – Songwriter USA
IAIN NEWTON – Marketing Consultant USA
IAIN OVERTON – Investigative Journalist, Author UK
JAMES THORNTON – Lawyer Client Earth UK
JEAN-MICHEL REUSSER – Music Producer France
JEFF SMITH – CEO Vanguard Africa USA
JESSE RIBOT – Professor at American University USA
JIM MCCARTY – Musician UK
JOE BOYD – Author and Record Producer UK
JON MCCLURE – Musician Reverend and the Makers UK
JONATHAN REEKIE – Arts Administrator Somerset House Trust UK
JONATHAN ROSENHEAD – Emeritus Professor London School of Economics UK
JOHN CARRUTHERS – Music Executive UK
JOHN GONCALVES – Musician Portugal
JOHN REYNOLDS – Music Producer UK
JONNY BUCKLAND – Musician Coldplay USA
KALUNDI SERUMAGA – Journalist/Activist Uganda
KEITH RICHARDS – Author UK
KERRY SHAW – Impact Journalist – UK
KUNLE ANIKULAPO KUTI – Chief Curator The Kalakuta Museum Nigeria
LAURIE ANDERSON – Artist USA
LISE MAYER – Comedy Writer UK
LIVIU BABITZ – Being Myself and Entrepreneur UK
LUCY DURAN – Professor of Music SOAS UK
MARC RIBOT – Musician USA
MARCIAL PORTELA – CEO Kimac Brazil
MARGARET MARISSEN – Music Management Canada
MARK GETTES MD – Physician USA
MARK LEVINE – Professor at University of California USA
MARK LYNAS – Author, Journalist UK
MARY EVERS – Osteopath and Fellow of In Place of War UK
MARY ROBINSON – Former President of Ireland
MARTINA CONNORS – Arts Manager UK
MATT JONES – Principal Designer Google AI UK
MATTHEW OHIWEME OHIO – Entrepreneur and Producer Nigeria
MARTIN GOLDSCHMIDT – Chairman Cooking Vinyl Group
MARTINA CONNORS – Arts Manager UK
MELANIE PAPPENHEIM – Musician UK
MICHAEL ENGELBRECHT – Psychologist & Journalist Germany
MICHAEL UWEMEDIMO – Director Nigeria
MILTON ALLIMADI – Publisher Black Star News USA
MIRANDA PENNELL – Filmmaker UK
MUHAMMED LAMIN SAIDYKHAN –Coordinator Africans Rising The Gambia
NAMATA SERUMAGA-MUSISI – Architect/Activist Uganda
NIGEL HOUSE – Director Rough Trade UK
NIRIT SUMMERFELD – Actress/Musician Germany
NUNO GONCALVES – Musician Portugal
PAUL INGRAM – Senior Defence Policy Analyst UK
PETER GABRIEL – Musician UK
PETRA BLAISSE – Interior and Landscape Architect Netherlands
PHIL HARVEY – Coldplay USA
RANDALL GRASS – General Manager Shanachie Records USA
REGGIE WATTS – Musician The James Corden Show USA
RICHARD-MARTIN BYAKULEKA – President CLOUD USA
RICHARD KUPER – Independent Researcher UK
RICK HOLLAND – Writer and University Professor UK
RIKKI STEIN – CEO Kalakuta Sunrise UK
ROBERT WALSH – Editor UK
ROBERT WYATT – Musician UK
ROGER WATERS – Musician UK
ROGERS OKOT-UMA – Chartered Physicist UK
RUTH DANIEL – CEO In Place of War UK
RUTH MACKENZIE – Artistic Director France/UK
SAHR NGAUJAH – Actor USA
SEUN ANIKULAPO KUTI – Musician Nigeria
SHELDON SHEPHERD – Actor and Poet Jamaica
SHIVUM SHARMA – Composer UK
SOL GUY – Activist and Filmmaker USA
STEPHEN BUDD – OneFest/Africa Express UK
STEPHEN HENDEL – Kalakuta Sunrise USA
URI FRUCHTMANN – Producer Israel
VIKAS SHAH MBE – CEO Swiscot Group – UK
VINCENT MAGOMBE – African Affairs Analyst UK
WILL CHAMPION – Musician Coldplay USA
WILLIAM SIEGHART CBE – Writer UK
WOLE SOYINKA – Nobel Laureate NIGERIA
YASMIN SHARIFI-YAZDI – Co-Founder A Space Between UK
YENI ANIKULAPO KUTI – The New Afrika Shrine NIGERIA
ZENA WHITE – MD Partisan Records – USA

Distributed by African Media Agency (AMA) on behalf of Friends of the Republic of Uganda

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
RDC/Covid-19: Enfin, le Ministère de la santé juge satisfaisant et homologue le Manacovid
January 11, 2021 | 0 Comments

manacovid

Le ministre de la santé du gouvernement central de la République démocratique du Congo, Eteni Longondo a émis un jugement de satisfaction suite aux résultats des  essais cliniques réalisés à base du medicament Manacovid du Centre de recherche pharmaceutique de Luozi (CRPL) et inventeur de ce médicament.

Le Docteur Eteni Longondo a exprimé cette satisfaction dans une correspondance dont une copie est parvenue à la redaction de matininfos.net ce lundi 11 janvier 2020.
 
Je note avec satisfaction, les résultats obtenus des essais cliniques réalisés dans l’une de nos formations hospitaliers”, indique-t-il dans cette correspondance.
 
Tout en signalant que les rapports fournis des services de son ministère ont fait également état d’une conclusion positive sur les résultats des essais cliniques de ce remède.

Ces résultats des essais cliniques étant concluant et significatifs selon le rapport des investigateurs, le ministère de la santé, à travers la Direction de la pharmacie et du médicament, vous accompagnera pour la suite du processus afin que les personnes malades de Covid-19 puissent trouver en ce médoicament un remède efficace et sûr”, poursuit-il.
 
Manacovid est une invention 100% congolaise produit à base de plante naturelle contre la covid19. C’est depuis le lundi 14 décembre dernier que le CRPL a obtenu l’autorisation de distribution de ce produit sur toute l’étendue de la RDC afin de lutter contre la Covid19.
 
A noter que l’inventeur de ce remède est le célébre pharmacien congolais Batangu Mpesa autrement appelé Manadiar.

Jules Ninda

L’article RDC/Covid-19: Enfin, le Ministère de la santé juge satisfaisant et homologue le Manacovid est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Crédit Agricole du Maroc lance sa 1re agence Al Filahi Cash adossée à un relais digital
January 11, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Le marocain ASTI dans le giron du groupe CMA CGM
January 10, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Covid-19 en RDC : 190  nouveaux cas confirmés dont 155 à Kinshasa
January 9, 2021 | 0 Comments

coronavirus - covid-19

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 18.159, dont 18.158 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 611 décès  (610 cas confirmés et 1 cas probable) et 14.743 personnes guéries.

  •  190  nouveaux cas confirmés, dont 155 à Kinshasa, 12 au Sud-Kivu, 11 au Kongo Central, au Nord-Kivu,  dans le Haut-Katanga et au Lualaba ;  
  • 824 échantillons testés ;
  • Aucun nouveau décès parmi les cas confirmés dans les CTCo ;
  • Aucune nouvelle personne n’est sortie guérie des CTCo, ni parmi les personnes suivies à domicile ;
  • Les coupures d’électricité deviennent de plus en plus récurrentes dans les différents Centres de traitement Covid-19. 

N.B : Le test Covid-19 est gratuit pour tout le monde en République démocratique du Congo. Cependant, le test des voyageurs est payant à 30 dollars américains. 
 
*Les 22 provinces touchées :  

  • Kinshasa            :            15.060 cas ;
  • Nord-Kivu         :            1.244 cas ;
  • Kongo Central  :            1.157 cas ;
  • Haut-Katanga   :            531 cas ;
  • Sud-Kivu            :            434 cas ;
  • Ituri                      :              224 cas ;
  • Lualaba                           :            169 cas ;
  • Tshopo                 :              99 cas ;
  • Haut-Uélé           :              94 cas ;
  • Equateur             :              48 cas ; 
  • Nord-Ubangi      :              40 cas ;
  • Maniema          :            17 cas ;
  • Kasaï Central    :            9 cas ;
  • Kwilu                 :            8 cas ;
  • Sud-Ubangi       :            7 cas ;
  • Bas-Uélé           :            6 cas ;
  • Tanganyika       :            6 cas ;
  • Kasaï  Oriental  :            4 cas ;
  • Kasaï                  :            2 cas ;
  • Kwango                          :            2 cas
  • Tshuapa            :            2 cas ;
  • Haut-Lomami   :            1 cas. 

*/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.*

L’article Covid-19 en RDC : 190  nouveaux cas confirmés dont 155 à Kinshasa est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
La MAMDA et la MCMA franchissent à la hausse le seuil de participation de 5 % dans la BCP
January 9, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
RDC : Le gouverneur de Kinshasa nomme son conseiller financier à la tête de la DGRK
January 8, 2021 | 0 Comments

Hôtel de Ville de Kinshasa - HVKLe gouverneur de la ville-province de Kinshasa aménage la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), en nommant ce jeudi 07 janvier 2021 son conseiller financier M. Félicien Kuluta Ntula comme directeur général de cette régie urbaine en remplacement d’un intérimaire Joseph-Louis Isangamela.

En effet, c’est à la date du mercredi 17 juillet 2019 que le Gouverneur Ngobila avait élevé M. Félicien Kuluta au rang de conseiller financier dans son cabinet de travail de l’hôtel de ville de Kinshasa.
 
L’heureux nommé et nouveau patron de la DGRK est professeur à l’Institut supérieur de commerce de Kinshasa (ISC), apprend-t-on.
 
Rédaction

L’article RDC : Le gouverneur de Kinshasa nomme son conseiller financier à la tête de la DGRK est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
La Banque Mondiale table sur une croissance de 2,7% en 2021 pour l’Afrique subsaharienne
January 8, 2021 | 0 Comments

Dans un premier rapport sur les perspectives économiques mondiales pour l’année 2021 paru le mardi 5 janvier dernier, la Banque mondiale prévoit un redressement modéré en 2021 pour l’Afrique subsaharienne, avec un taux de croissance de 2,7 %. Les projections de juin 2020 étaient de 3,1% en 2021.

Selon l’institution de Bretton Woods, ces faibles prévisions de croissance en Afrique subsaharienne sont dues à la persistance de la covid-19 dans plusieurs pays, qui fait obstacle à la reprise de l’activité économique.

D’après les projections, la pandémie provoquera une baisse de 0,2 % des revenus par habitant cette année, et mettra les objectifs de développement durable (ODD) encore moins à la portée de nombreux pays de la région.

Ce renversement de tendance devrait entraîner le basculement de dizaines de millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté.

Le rapport indique toutefois que les exportations de la région devraient s’accélérer progressivement, à la faveur de la relance des activités des principaux partenaires commerciaux, en raison des « annonces encourageantes en matière de développement et de déploiement des vaccins anti-covid-19 ainsi que sur les nouveaux programmes de relance budgétaire ».

Même si, souligne la Banque mondiale, la relance de la consommation et de l’investissement privé pourrait être plus lente que prévu antérieurement.

Après avoir enregistré d’importantes contractions de leurs économies en 2020, avec respectivement -4,1% et -7,8% en raison de l’impact de la pandémie, les deux poids lourds du continent, le Nigeria et l’Afrique du Sud devraient également connaître un léger rebond de la croissance avec dans l’ordre 1,1% et 3,3% en 2021.

Pour la Banque mondiale, les perspectives pour l’Afrique subsaharienne sont exposées à plusieurs risques de dégradation. Ceux-ci concernent notamment l’éventualité d’une croissance des principaux partenaires commerciaux inférieure aux prévisions.

L’institution craint également que la distribution à grande échelle d’un vaccin contre la covid-19 dans la région se heurte à de nombreux obstacles, notamment les insuffisances des infrastructures de transport et le manque de capacité des systèmes sanitaires.

« Ces difficultés, encore aggravées par des catastrophes naturelles, comme les récentes inondations qui ont provoqué des dégâts considérables, et l’augmentation de l’insécurité, en particulier dans le Sahel pourraient retarder la reprise », s’inquiète la Banque mondiale.

Enfin, la dette publique qui a considérablement augmenté dans la région pour atteindre, selon les estimations, 70 % du PIB en moyenne au cours de l’année écoulée contribue à accroître les préoccupations suscitées par la viabilité de l’endettement dans certains pays.

D’après les dernières estimations disponibles et publiées dans le rapport, la production en Afrique subsaharienne s’est contractée de 3,7 % en 2020 à la suite des perturbations de l’activité économique provoquées par la pandémie et les mesures de confinement qui s’en sont suivies.

Cette récession de l’activité économique dans la région au cours de l’année dernière est bien plus importante que les projections effectuées par la Banque mondiale en juin 2020 qui se chiffraient à 2,8% du PIB.

Le revenu par habitant a par ailleurs, diminué de 6,1 % en 2020, et le niveau de vie moyen est retombé au niveau enregistré, il y a plus d’une dizaine d’années dans un quart des pays de la région, indique le rapport.

Les Etats les plus touchés sont ceux où la pandémie a le plus frappé (Afrique du Sud), ceux qui sont fortement tributaires des secteurs du voyage et du tourisme (Cap-Vert, Ethiopie, Maurice, Seychelles) et ceux qui exportent des produits de base, en particulier du pétrole (Nigeria, Angola, République du Congo, Guinée équatoriale, Soudan du Sud).

Source : agence de presse financiere

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
La BAD annonce la nomination de plusieurs directeurs généraux et directeurs généraux adjoints dans ses bureaux régionaux.
January 8, 2021 | 0 Comments

Le Groupe de la Banque africaine de développement a le plaisir d’annoncer la nomination des directeurs généraux pour les régions de l’Afrique de l’Est, centrale et australe et des directeurs généraux adjoints pour les régions de l’Afrique de l’Est, centrale, du Nord, australe et de l’Afrique de l’Ouest.

M. Serge N’Guessan, directeur général, région Afrique centrale

En tant que directeur général pour l’Afrique centrale, Serge N’Guessan dirigera et assurera l’efficacité opérationnelle, l’efficience et la santé générale du portefeuille de la Banque dans toute la région d’Afrique centrale. Il jouera également un rôle de premier plan dans le développement des entreprises et des investissements régionaux en stimulant la mobilisation des ressources dans les pays relevant de sa compétence et en renforçant de manière significative les activités de la Banque.

De nationalité canadienne, Serge est un professionnel doté de plus de trente ans d’expérience dans le développement international et la gestion de portefeuille. Pendant près de dix ans, il a occupé des fonctions de représentation importantes au sein de la Banque.

Avant sa nomination, Serge était directeur général adjoint de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest depuis septembre 2018. Il a mis en place une équipe efficace et motivée travaillant dans l’esprit d’une « Seule Banque » et a amélioré les processus de travail au sein du bureau régional. Au cours des dix dernières années, Serge a contribué à améliorer le dialogue politique, les réformes socio-économiques, la mobilisation des ressources et la capacité de cofinancement ainsi que la coordination et l’efficacité de l’aide en renforçant la collaboration entre la Banque africaine de développement, ses partenaires techniques et financiers et le secteur privé. Serge a aussi dirigé le bureau-pays du Sénégal d’octobre 2017 à août 2018. Il était auparavant représentant résident au bureau de la Banque au Togo depuis octobre 2011. Il a ouvert avec succès, en janvier 2012, le premier bureau-pays de la Banque au Togo et a assuré la gestion des activités opérationnelles de la Banque dans cet État fragile, ainsi qu’en 2013 au Bénin.

Serge a rejoint la Banque en 2000 en tant qu’architecte principal et spécialiste chargé de la mise en œuvre au sein du département du Développement humain. Il a ensuite rejoint le département de la Gouvernance et de la Gestion financière, où il a occupé les fonctions de spécialiste principal de la passation des marchés avant d’être promu chargé en chef de la gouvernance en 2008.

Avant de rejoindre la Banque, Serge a dirigé la division des projets internationaux d’OMIRA Inc, une société canadienne (1996-2000). Entre 1992 et 1996, il a été chef de projet de Dirigo Land & Livestock, une société américaine basée à Denver, au Colorado.

Serge s’est déclaré « très heureux de pouvoir diriger les équipes et les activités de la Banque en Afrique centrale (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, RCA, RDC) pour accélérer la mise en œuvre des « High 5 » et de la vision du président Adesina réitérée pour son second mandat, à savoir transformer efficacement la vie des populations de cette région de manière positive et durable pour le développement de l’Afrique. »

Serge est titulaire d’un doctorat en aménagement du territoire et en urbanisme de l’université de Montréal (Canada), d’un master en architecture de l’université du Colorado (Denver, États-Unis), ainsi que d’un diplôme d’ingénieur de génie civil de l’École nationale supérieure des travaux publics de Yamoussoukro (Côte d’Ivoire).

Selon le président Adesina, « Serge est un professionnel chevronné avec un solide parcours. Son expérience pratique et sa capacité à fournir des résultats seront un atout pour soutenir la transformation et l’intégration dans la région. »

Mme Nnenna Lily Nwabufo, directrice générale, région Afrique de l’Est

En tant que directrice générale pour l’Afrique de l’Est, Nnenna Lily Nwabufo sera chargée de diriger et réaliser l’objectif stratégique du Groupe de la Banque consistant à obtenir un impact significatif et transformateur sur le développement dans les treize pays de la région en assurant l’efficacité opérationnelle, l’efficience et la gestion d’un portefeuille globalement sain. Plus précisément, elle dirigera des dialogues de haut niveau à l’échelle nationale et régionale et dans les complexes sectoriels de la Banque et supervisera la mise en œuvre et l’intégration complètes de tous les aspects du travail de la Banque dans la région. Elle sera également à l’avant-garde du développement des entreprises et des investissements régionaux, et encouragera les efforts de mobilisation des ressources dans les pays de la région afin de réaliser une croissance ciblée des opérations souveraines et non souveraines de la Banque.

De nationalité nigériane, Nnenna est une cadre polyvalente et expérimentée qui possède plus de trente ans d’expérience professionnelle dans les domaines de la trésorerie et de la gestion financière, de la programmation budgétaire, de la planification et de la gestion des performances, de la gestion des ressources humaines et des services généraux et de la gestion des opérations nationales et régionales.

Nnenna a rejoint le département du Trésor de la Banque en 1991, où elle a travaillé à différents niveaux professionnels pendant plus de dix ans. Par la suite, elle a assumé des responsabilités de plus en plus élevées, notamment en tant que directrice du département des Services généraux et de la Passation de marchés à partir de mars 2007, directrice du département de la Programmation et du Budget en janvier 2013, directrice par intérim du département de la Gestion des ressources humaines et vice-présidente par intérim de la Banque. Elle a été chargée d’une mission spéciale pour diriger l’équipe de préparation des Assemblées annuelles de la Banque de juin 2016 jusqu’à sa nomination en tant que directrice générale adjointe du bureau de développement régional et de prestation de services pour l’Afrique de l’Est en janvier 2017. Elle a été nommée directrice générale par intérim pour la région le 1er octobre 2019.

Avant de rejoindre la Banque africaine de développement en août 1991, Nnenna a travaillé comme experte en gestion de la trésorerie dans deux banques d’affaires au Nigeria, et a été nommée directrice de la trésorerie dans l’une des deux.

Nnenna s’est déclarée « très heureuse d’avoir été nommée par le président Adesina au poste de directrice générale du bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique de l’Est et de soutenir sa vision pour le continent. Je ne doute pas qu’en travaillant avec toutes les parties prenantes internes et externes, nous pouvons faire la différence et apporter aux citoyens d’Afrique de l’Est le développement dont ils ont tant besoin. »

Nnenna est titulaire d’une licence en sciences économiques de l’université de Lagos, au Nigeria, et d’une maîtrise en administration des affaires du Henley Management College, à Henley on Thames, au Royaume-Uni.

Le président Adesina a déclaré être « ravi de nommer Nnenna au poste de directrice générale pour l’Afrique de l’Est. Sa vaste expérience et ses solides performances dans des fonctions stratégiques au sein de la Banque témoignent de sa capacité à diriger efficacement les équipes pour relever les défis du développement et obtenir un impact soutenu sur le développement afin d’améliorer la vie des Africains dans la région de l’Afrique de l’Est. »

Mme Leïla Farah Mokaddem, directrice générale, région Afrique australe

Dans ses fonctions de directrice générale pour l’Afrique australe, Leïla Farah Mokaddem pilotera le dialogue de haut niveau et les opérations de la Banque, en veillant à assurer une mise en œuvre efficace, efficiente et réussie des opérations dans les pays concernés. Elle dirigera et contrôlera l’adaptation aux exigences spécifiques de chaque pays et opération avec une plus grande efficacité, une meilleure optimisation et une valeur ajoutée dans l’utilisation des ressources afin de générer des retombées en aval au profit des pays membres régionaux (PMR) et du secteur privé dans la région de l’Afrique australe.

De nationalité tunisienne, Leïla est une professionnelle chevronnée dans le domaine de la finance internationale. Elle a, à son actif, plus de 25 ans d’expérience au sein de banques multilatérales de développement et d’institutions internationales.

Leïla a rejoint la Banque en septembre 2002. En 2017, elle a été nommée cheffe de bureau-pays au Maroc. Auparavant, Leila a été représentante résidente de la Banque en Égypte de 2014 à 2017 et représentante résidente régionale à Dakar, au Sénégal, de février 2010 à décembre 2013. À ce titre, elle a dirigé avec succès l’engagement et les partenariats stratégiques de la Banque ainsi que le dialogue et les opérations de haut niveau.

Avant d’être nommée dans les bureaux extérieurs, Leïla avait occupé le poste de cheffe de division des Institutions financières au département du Secteur privé au siège de la Banque, où elle a conçu des solutions financières innovantes pour l’Afrique, notamment le Fonds de garantie des PME africaines, l’Initiative de financement du commerce de la Banque africaine de développement et l’Initiative pour les femmes entrepreneures. Leïla a géré un portefeuille d’investissement s’élevant à plusieurs milliards de dollars dans plus de 35 pays africains, en particulier dans le secteur privé, les infrastructures et le secteur des services financiers. Leïla a également été membre du conseil d’administration de la Banque de développement de l’Afrique de l’Ouest (BOAD) et d’Advans Holding (microfinance). Elle est actuellement membre suppléante du Conseil d’administration d’Afreximbank.

Avant de rejoindre la Banque, Leïla a été conseillère fiscale au Fonds monétaire international (FMI) d’août 1996 à décembre 1999. Elle a commencé sa carrière au ministère de l’Économie de la Tunisie.

Réagissant à sa nomination, Leïla a déclaré : « c’est une excellente occasion de travailler sous le leadership du président Adesina afin de soutenir sa vision et la mise en œuvre de l’agenda de développement de l’Afrique tout en renforçant l’engagement de la Banque dans la région Afrique australe. »

Leïla est titulaire d’un diplôme en finance de l’Institut des hautes études commerciales (HEC) de Carthage (Tunisie) et d’un master en commerce international de l’Institut supérieur de gestion de Tunisie.

Le président Adesina a déclaré : « dans le cadre de mon deuxième mandat en tant que président de la Banque africaine de développement, j’accorde la priorité au soutien, à la stabilisation et au renforcement des économies africaines afin qu’elles se remettent sur une trajectoire plus dynamique de croissance et de résilience économiques. Leïla soutiendra ma vision et ma volonté de renforcer l’impact des opérations et de l’appui consultatif de la Banque sur le développement dans la région de l’Afrique australe. C’est une professionnelle très respectée, qui a un solide parcours dans la gestion des engagements stratégiques de la Banque dans nos pays membres régionaux. »

M. Solomane Koné, directeur général adjoint, région Afrique centrale

De nationalité ivoirienne, Solomane Koné est, depuis janvier 2020, chef du bureau-pays du Groupe de la Banque africaine de développement au Cameroun, fonction qu’il cumule avec celle de directeur général par intérim pour la région Afrique centrale. À ce titre, il a engagé un dialogue stratégique de haut niveau avec les gouvernements, les autres parties prenantes et partenaires au développement, notamment dans le cadre du programme économique et financier régional de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (PREF-CEMAC). Il a contribué à développer l’activité de la Banque et à superviser la performance du portefeuille du Cameroun, le plus important d’Afrique centrale (35 opérations pour environ 3,1 milliards de dollars américains).

Solomane a intégré la Banque africaine de développement en janvier 2003 en tant qu’économiste-pays dans la région Afrique centrale et a ensuite rejoint la région Ouest et le département de la Gouvernance. Il a occupé plusieurs fonctions de direction en qualité de spécialiste en chef économie pour le département régional Est 2 de novembre 2009 à juillet 2012, directeur régional par intérim d’OREB de juillet 2012 à octobre 2013, conseiller du vice-président chargé des Programmes nationaux et régionaux (ORVP) devenu RDVP (Développement régional, intégration et prestation de services) de novembre 2013 à septembre 2017.

Avant de rejoindre la Banque, Solomane avait déjà plus de dix ans d’expérience en recherche, en analyse stratégique des politiques économiques et sociales en tant que consultant principal, chercheur et analyste des politiques dans diverses institutions universitaires, nationales et internationales, notamment Cornell University Food and Nutrition Policy Program, le Centre ivoirien de recherche économique et sociale, l’Organisation internationale du travail (OIT) et le Centre de développement de l’OCDE. Il a exercé pendant sept ans en qualité de chercheur et analyste des politiques à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), où il a joué un rôle déterminant dans l’élaboration de modèles de prévision, de simulation et économétriques pour guider la conduite de la politique macroéconomique et monétaire et les programmes régionaux au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Il est l’auteur de nombreuses publications et rapports sur le développement régional, la politique industrielle, l’impact des politiques budgétaire et monétaire, le niveau adéquat des réserves de change ainsi que l’analyse de la pauvreté à l’aide de la matrice de comptabilité sociale (SAM). Il a également enseigné les politiques macroéconomiques de haut niveau, l’économétrie et les méthodes quantitatives de haut niveau au Centre ouest-africain d’études bancaires et financières de la BCEAO (COFEB) et à l’université Cornell aux États-Unis.

Solomane s’est déclaré « honoré de cette marque de confiance de la part du président de la Banque. Je suis déterminé à faire preuve du leadership nécessaire sur le terrain pour la réalisation de sa vision et de son ambition en cette période critique pour nos économies. »

Solomane est titulaire d’un doctorat (janvier 1990) et d’un master en planification et économie du développement de l’université Cornell aux États-Unis (1993).

Selon le président Adesina, « Solomane est un économiste chevronné et un professionnel très respecté, possédant une connaissance et une expérience approfondies dans le développement et la gestion de stratégies et d’opérations régionales et nationales. Son expérience en tant que chef de bureau-pays et ses solides performances en matière de création de partenariats et de leadership seront déterminantes pour le programme de transformation de la Banque en faveur de la région. »

M. Abdul B. Kamara, directeur général adjoint, région Afrique de l’Est

De nationalité sierra-léonaise, Abdul B. Kamara est actuellement chef du bureau-pays du Groupe de la Banque africaine de développement pour la République fédérale démocratique d’Éthiopie.

Abdul est un économiste du développement, qui compte plus de deux décennies d’expérience dans la recherche sur les politiques de développement, le financement du développement et les travaux stratégiques sur la transformation économique et le développement de l’Afrique. Il a travaillé comme chercheur associé à l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) à Washington DC et à l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI) à Addis-Abeba (1997-1999), et comme professeur assistant à l’université de Göttingen, en Allemagne (1999-2000).

Il a rejoint la Banque en 2004 et a occupé les fonctions d’économiste agricole supérieur (2004-2007), de chef de la division de la Recherche (2007-2010) et, pendant sept ans, de représentant résident pour le Soudan (2011-2017), où il a également été responsable du Soudan du Sud jusqu’en 2013. Il a été sous-secrétaire général des Nations unies pendant un an (2014-2015) en tant que représentant spécial conjoint adjoint du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, chargé de l’Opération hybride Union africaine-Nations unies au Darfour (MINUAD). En 2017, le président Adesina l’a nommé chef de bureau-pays pour l’Éthiopie, où il gère actuellement le portefeuille de la Banque, d’une valeur de 1,63 milliard de dollars.

Abdul s’est déclaré « ravi d’assumer cette responsabilité, qui m’a été confiée par le président Adesina, d’occuper les fonctions de directeur général adjoint dans une région que je connais très bien, car j’y ai travaillé avec efficacité pour le compte de la Banque au cours des dix dernières années. »

Abdul est titulaire d’une licence (Vordiplom) en agriculture générale et d’une maîtrise (cum laude) en économie agricole, toutes deux obtenues à l’université de Hohenheim à Stuttgart (Allemagne), ainsi que d’un doctorat (cum laude) en économie agricole et du développement de l’université de Göttingen (Allemagne).

Selon le président Adesina, « Abdul est un professionnel accompli possédant une expérience précieuse en matière de politique, de recherche et d’opérations, qui cadre parfaitement avec ces fonctions. Sa connaissance approfondie de la région, ses solides performances et grandes réalisations sur le terrain et ses excellentes compétences managériales contribueront à une concrétisation accélérée de la vision et du mandat de la Banque en Afrique de l’Est. »

Mme Malinne Blomberg, directrice générale adjointe, région Afrique du Nord

De nationalité suédoise, Malinne Blomberg est une professionnelle chevronnée de la finance qui possède une solide expérience dans l’élaboration de stratégies, la fourniture de services consultatifs et l’exécution d’opérations axées sur les résultats dans les secteurs public et privé.

Malinne a plus de quinze ans d’expérience dans le financement du développement, acquise en grande partie à la Banque depuis 2008, lorsqu’elle a rejoint le département de l’Eau et de l’assainissement en tant que spécialiste de la gestion financière. Elle a ensuite été cheffe de sa division, qui couvrait l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Elle a également travaillé au sein du département de l’Agriculture et de l’agro-industrie, en se concentrant sur le financement du climat. Elle apporte une vaste expérience de travail avec les pays « BAD » et « FAD » du continent, y compris les États fragiles, en termes de développement des activités et de dialogue, de mobilisation des ressources, d’identification et de structuration de projets d’investissement innovants et d’autres initiatives, et de promotion de la participation du secteur privé en mettant l’accent sur les secteurs des infrastructures. Malinne est actuellement cheffe du bureau-pays de la Banque pour l’Égypte, où elle dirige les opérations de la Banque depuis 2017.

Avant de rejoindre la Banque, Malinne a travaillé chez Arthur Andersen Business Consulting au Royaume-Uni et a effectué des missions dans d’autres centres financiers du monde en tant que directrice dans le secteur des services financiers jusqu’en 2001. De 2003 à 2007, Malinne a été conseillère financière et institutionnelle pour le gouvernement ougandais, au sein du ministère de l’Eau et de l’Environnement, fournissant l’appui aux efforts déployés par le pays pour renforcer l’efficacité institutionnelle et l’utilisation des fonds, et gérant le fonds fiduciaire multi-donateurs du ministère.

Malinne s’est déclarée « très reconnaissante pour ces responsabilités plus étendues qui m’ont été confiées. Elles me permettront d’approfondir le partenariat de la Banque avec nos clients et d’étendre les opérations à toute l’Afrique du Nord, une région qui offre d’énormes possibilités et qui connaît une transformation rapide. »

Malinne est titulaire d’un master en administration des affaires de l’IMD à Lausanne (Suisse) et d’un master en économie et commerce international de l’université de Linkoping (Suède).

Évoquant sa nomination, le président Adesina a déclaré : « au cours de mon deuxième mandat en tant que président de la Banque africaine de développement, je continuerai à renforcer les prestations de la Banque sur le terrain et à accélérer la transformation socio-économique de notre continent. Malinne apporte le dynamisme et l’expérience du secteur public et privé nécessaires pour conjuguer les efforts des différentes parties prenantes afin d’accroître notre impact en Afrique du Nord. C’est une professionnelle très respectée, dotée d’une solide expérience dans le financement du développement. »

M. Kennedy Mbekeani, directeur général adjoint, région Afrique australe

De nationalité malawite, Kennedy Mbekeani est un économiste du développement chevronné cumulant plus de vingt années d’expérience nationale et régionale de haut niveau en matière de financement du développement, de gestion de projets, de services de conseils et de production de connaissances.

Kennedy a rejoint la Banque en 2009 en tant que chargé en chef du commerce et de l’intégration régionale. Il a joué un rôle de premier plan dans la formulation de la stratégie d’aide aux échanges commerciaux de la Banque en faveur des communautés économiques régionales et dans la recherche stratégique dans les domaines du commerce international, de l’intégration économique et du développement.

Économiste régional, spécialiste en chef de 2012 à 2014 au centre de ressources pour l’Afrique australe, Kennedy a été, de 2014 à 2016, responsable et directeur régional par intérim du centre de ressources de la Banque pour l’Afrique australe en Afrique du Sud. À ce titre, il a piloté la réalisation du plus grand prêt syndiqué de ventilation A/B à ce jour en Afrique. En février 2017, il a été nommé responsable du bureau-pays de la Banque africaine de développement au Ghana. En septembre 2017, le président de la Banque africaine de développement, l’a nommé chef du bureau-pays de l’Ouganda, dont il a porté le portefeuille à plus de deux milliards de dollars américains.

Avant de rejoindre la Banque, Kennedy a travaillé pour le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en qualité de conseiller en matière d’échanges commerciaux, de dette et de mondialisation pour la zone Afrique de l’Est et Afrique australe. Auparavant, il était chercheur principal à l’Institut botswanais pour l’analyse des politiques de développement et économiste principal à l’Institut national de politique économique en Afrique du Sud.

Kennedy s’est dit « heureux de travailler avec le président Adesina à la concrétisation de sa vision pour la Banque et pour le continent et à l’accélération de la réalisation des High 5. »

Kennedy est titulaire d’une licence en sciences sociales de l’université du Malawi, d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en économie monétaire de l’université de Glasgow, d’un master et d’un doctorat en économie internationale de l’université de Californie. Il a publié des articles sur les échanges commerciaux, l’intégration régionale et le développement des infrastructures en Afrique.

Selon le président Adesina, « Kennedy est un professionnel accompli, doté d’une riche expérience dans le développement international. Sa capacité à mener des actions dans divers domaines contribuera à établir des partenariats solides dans la région et à promouvoir les opérations des secteurs privé et public. »

M. Joseph Martial Ribeiro, Directeur général adjoint, région Afrique de l’Ouest

De nationalité cap-verdienne, M. Joseph Martial Ribeiro est actuellement chef du bureau-pays du Groupe de la Banque africaine de développement pour l’Angola et Sao Tomé et Principe.

Joseph est un praticien expérimenté du développement international ayant une connaissance approfondie des questions clés de décentralisation, privatisation et des partenariats public-privés. Il est un professionnel chevronné dans l’évaluation et la gestion de projets de développement.

Avant de rejoindre la BAD, il a exercé en tant qu’ingénieur-conseil notamment dans les domaines de l’eau et de l’assainissement et possède une vaste expérience de l’enseignement au niveau universitaire acquise au Canada et au Sénégal, ainsi qu’une solide expérience en recherche universitaire et industrielle. Il a rejoint la Banque en 2000 et a occupé les fonctions de spécialiste supérieur en irrigation (2000-2005), de spécialiste en acquisition (2005-2009), de représentant pour l’Angola (2009-2011), de représentant résident pour le Mozambique (2011-2017) et de chef de bureau-pays pour l’Angola et Sao Tomé et Principe (depuis 2017).

Commentant sa nomination, Joseph a déclaré : « Je suis très honoré par la confiance que le président Adesina me témoigne à travers cette prestigieuse nomination. Je suis ravi d’assumer cette responsabilité de directeur général adjoint pour la région Afrique de l’Ouest qui offre de nombreuses opportunités de concrétiser les High 5 de manière exemplaire et durable. »

Joseph est titulaire d’un Ph. D. en hydrologie obtenu à l’École polytechnique de Montréal (Canada), d’un master en administration des affaires obtenu à l’université Cumbria (Royaume-Uni), d’un diplôme en sciences politiques de l’université de Londres, School of Oriental and African Studies (Royaume-Uni) et d’un diplôme d’ingénieur de conception en génie civil obtenu à l’École polytechnique de Thiès (Sénégal).

Au sujet de cette nomination, le président Adesina a déclaré : « Joseph a le mérite d’avoir représenté la Banque avec brio dans trois pays membres régionaux lusophones. C’est un professionnel accompli possédant un bon sens politique et de solides compétences managériales. Son expérience du terrain et sa connaissance approfondie des projets de développement publics et des partenariats public-privé contribueront grandement au succès des opérations de la Banque en Afrique de l’Ouest. »

Source : agence de presse financiere

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Le FMI approuve la deuxième revue du programme ICPE du Sénégal
January 8, 2021 | 0 Comments

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé sans débat la deuxième revue du programme économique appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE) avec le Sénégal, a annoncé le ministère sénégalais des Finances et du Budget.

’’Le Conseil d’administration du FMI a favorablement conclu le mardi 5 janvier 2021 la deuxième revue du programme économique appuyé par l’Instrument de coordination de la politique économique (ICPE), suivant la procédure de non-objection, c’est-à-dire sans réunion formelle des membres du Conseil’’, précise la ministère dans un communiqué.

Selon le département du Budget, ‘’le FMI salue ainsi les bonnes performances économiques et financières réalisées dans l’exécution du programme’’.

 Pour le ministère, il s’agit d’une ‘’décision exceptionnelle’’ qui ‘’traduit la confiance accordée au Sénégal dans la mise en œuvre satisfaisante de l’ICPE’’.

 La décision relative à la conclusion de cette deuxième revue concluante du programme ICPE sera effective à compter du mardi 12 janvier 2021, souligne t-on.

 Dans le communiqué, il souligné qu’en dépit de la crise sanitaire et économique, ‘’l’année 2020 a connu une activité intense, à telle enseigne que les objectifs de recouvrement des recettes budgétaires sont à ce jour atteints voire dépassés ; les dépenses publiques sont payées à un rythme satisfaisant’’.

 Les principaux indicateurs quantitatifs de gestion sont atteints, selon le ministère, citant la cible de déficit budgétaire, le plancher des recettes fiscales, le plafond des instances de paiement, le plancher des dépenses sociales, l’encours de la dette publique.

 Il salue également ‘’les relations au beau fixe’’ avec les partenaires techniques et financiers, ‘’comme l’atteste le résultat concluant de la deuxième revue de l’ICPE’’.

 Le ministère des Finances relève aussi que les entreprises bénéficient d’un soutien optimal de la part de l’Etat, ce qui a permis à l’Etat de ‘’limiter les effets néfastes générés’’ par la Covid-19 sur l’économie.

 Le communiqué note ainsi qu’après la première revue concluante du programme ICPE en juillet dernier, le Conseil d’Administration du FMI décerne de nouveau un satisfecit au Sénégal en dépit de l’impact significatif de la pandémie à coronavirus (COVID-19) sur l’activité économique.

 Il rappelle que chef de l’Etat a pris des mesures rigoureuses de riposte dans le cadre du Programme de résilience économique et sociale (PRES) avec l’apparition de l’épidémie au Sénégal.

 Source : Agence de Presse Sénégalaise

Source : agence de presse financiere

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Next Einstein Forum unveils the 2019-2021 class of NEF Ambassadors
January 8, 2021 | 0 Comments

KIGALI, Rwanda, January 8, 2020,-/African Media Agency (AMA)/-NEF Ambassadors are the NEF’s young science and technology champions, one from each African country. All under 42 years, they drive the NEF’s local public engagement activities while growing their careers through the NEF’s partnerships that offer opportunities for mentorship and collaborations with established researchers. Meet the 2019-2021 class of NEF Ambassadors unveiled during the just concluded virtual edition of the NEF Global Gathering (NEF-GG) 2020. 

Sakina Benabdelkader (Algeria) is a Biologist whose project focuses on the preservation and valorisation of the natural resources in medicinal and aromatic plants. Sakina has also been an ambassador and member of foundations that promote biodiversity conservation, sustainable development, youth and women in sciences, innovation, entrepreneurship and leadership.She was recently selected by Universcience as part of the Africa2020 group of 49 young scientists to participate in workshops and a residency to foster the emergence of joint scientific and technical culture projects in Africa.

Alda Manuel (Angola) graduated from Newcastle University with Honours in Electrical Engineering. At the Angolan Energy and Telecommunications company, her role majorly consists of installing electrical gensets for synchronisation technology and program on controllers for renewable application purposes. She is currently building a community to attract more girls into STEM and mentor them to leadership scientific positions.

Vidjinnangni Grégory Thoto (Benin) is the Managing Director of Guerra Tech Hub where he trains youth on entrepreneurship and digital literacy. He also co-leads a program called “Hack Her_” which is invested in ensuring that women are actively involved in the development of computing.

Dikabo Mogopodi (Botswana) is a Lecturer in Analytical Chemistry at the University of Botswana. With seasoned experience as a researcher, a lot of her work cuts across water management, nanomaterials, chemical management, and food security.Annick Laurence Koussoube (Burkina Faso) currently holds the position of Communications Specialist at Pananetugri Initiative for the Wellbeing of the Woman (IPBF). She is also a Licentiate in Marketing and Management from the Catholic University of Central Africa and a Master’s in Communications from the African Institute of Management (IAM) in Ouagadougou.

Willy Irakoze (Burundi) started his academic journey asan Agronomist Engineer at the University of Burundi, after which he left for Belgium to pursue his Master’s degree in bioengineering sciences at the Catholic University of Louvain and obtained a Master’s degree in plant pathology. Willy Irakoze is also passionate about food security and has since created a confederation of organic coffee producers in Burundi.

Anyse Sofia Fernandes-Pereira (Cabo Verde) is a Pharmacist whose research is dedicated to investigating the medicinal power of plants and demonstrating the scientific validity of plant-based traditional medicine use. She is also studying certain species to improve their resilience to climate change-related abiotic stress.

Fadimatou Noutchemo Simo (Cameroon) is an Economics and IATA diploma holder who wears many hats. In addition to being a STEM advocate, she is the CEO of HEFA Group, her aviation consultancy firm and also the founder and president of Young African Aviation Professional Association, a non-profit organization. She is also the winner of the IATA High Flyer Award 2019 and the Commonwealth Point of Light Award 2019.

Fadoul Hissein Abba (Chad) specializes in robotics and digital manufacturing. His background not only earned him the role of fablab manager of wenaklabs in Chad, but also encouraged him to empower youth with STEM tools. He is also the Founder of HiraTech, a start-up that is working on tele-irrigation.

Bomar Ibn Abdillah (Comoros) is the Deputy President of Ideas for Action Africa, Techstars Startup Weekend Facilitator, Associate and Head of Accompaniment at 100startups. An Economist and SDGs Advocate, Omar is also the Founder & CEO of OIA Group. Some of his written work focuses on areas such as the role of youth in development policy, gender inequality and others. So far, he has trained over 5,000 youth, and 50 organizations and corporations across Africa. In September 2020, he was appointed as the Head Office of Monitoring and Evaluation Office of the Comoros Development Plan at the general planning commission (CGP).

Paulcy Des Merveilles Mboungou (Congo Brazzaville) is a strong advocate for quality education. He has received training in Big Data, Machine Learning and Design Thinking. In addition to this, creating software at ThoughtWorks where he learnt about implementing Agile and the benefits.

Mohamed-Lamine Bamba (Côte d’Ivoire) is a Web Developer and Science/Technology enthusiast who’s currently the Head Teacher at Happy Coders Academy, an innovative school aiming to teach children Coding, 3D design and Robotics. He was previously Director of Digit’Com, a digital marketing company before joining Happy Coders Academy.

Abdou Idris Omar (Djibouti) aspires to advance policies that provide a solution for affordable and well-adapted buildings suitable for private and community use, both in rural and urban settings. A Fluid Mechanics and Energetics Engineer by training, his main research focuses on heat transfer and energy processes in buildings and their environment. Abdou is currently an Assistant-Professor in the Department of Civil Engineering of the Faculty of Engineers at the University of Djibouti. 

Josephine Ndeze Uwase (DRC) won the Miss Geek Africa 2019 thanks to her project to reduce maternal mortality rate in the rural Congo using cell-phone technologies. A creative student in computer science in Goma, DRC, she has ambitions to become a first-class engineer in artificial intelligence after she completes her Bachelor of Science degree in 2021. 

Shymaa Enany (Egypt) was the first Arab Scientist to apply bacterial proteomic techniques to help reveal good markers for bacteria spreading in the community, for which she has received many awards. She is an Associate Professor of Microbiology at Suez Canal University in Egypt and a member of Microbiology National Committee working to achieve sustainable development goals for a better future. 

Mesfin Asfha Abadi (Eritrea) has over seven years of experience in the community development sector, specifically focusing on empowering young leaders towards fostering peace and stability. He is currently the Country Director for the global peace chain in Eritrea, an alumnus of YALI RLC, East Africa and a Mandela Washington Fellow. Mesfin is driven by a commitment to social justice and looks forward to a complete liberation and equality in Eritrea someday. 

Lwandle P. Simelane (Eswatini)is a Senior Science Officer in the Department of Research, Science, Technology and Innovation, mandated to promote and facilitate the integration of research, science, technology and innovation into policy, planning and national development processes. She is currently responsible for the portfolio of International collaborations, resource mobilization and ethics. She has been actively involved in the drafting of national policies and strategies for Science, Technology and Innovation. 

Andebet Gedamu Tamirat (Ethiopia) was engaged in conducting cutting-edge research in the area of next-generation rechargeable batteries from 2017 to 2018, after completing his PhD in 2015 from the department of Chemical Engineering, National Taiwan University of Science and Technology. He is currently an Assistant Professor of Chemistry at Kotebe Metropolitan University (KMU), Ethiopia. 

Beranger Constantin Nsa Oyono (Gabon) currently assists the Gabonese government in promoting youth in STEM, serving as Head of Research and Development at the National Agency of Digital Infrastructures and Frequencies. He holds a Master’s degree in Applied Mathematics from the University of Aix-Marseille, France, after studying at Masuku University of Science and Technology, Gabon. 

Hassan Sillah (Gambia) is an Executive Member of the African Collective Impact that promotes STEM initiatives in Africa. Currently a final year student at the University of the Gambia majoring in Physics, Hassan studied Computer Science at Ashesi University College, Ghana after being awarded a Mastercard Foundation Scholarship. 

Justina Adwoa Onumah (Ghana) has interests in the areas of Innovation, Poverty, Technology transfer, Research-Policy-Industry linkages, productivity studies and food security and has been involved in a number of research projects with about 11 journal articles to her credit. She is currently a PhD (Development Studies) Fellow at University of Ghana, Senior Research Scientist at the Science and Technology Policy Research Institute of the CSIR-Ghana and holds a Master of Philosophy Degree in Agricultural Economics. 

Abdoulaye Oury Barry (Guinea) returned to Guinea after a doctorate in France and a postdoc in Belgium, to set up a first-of-its-kind Research Laboratory at the University of Conakry, his alma mater. He is also the Founding President of TechnoTransGuinée and a lecturer and researcher at the University. He was recently selected among the 23 world wide winners of the Expo 2020 Dubai Innovation Impact Grant program, an initiative that provides funding, business support and exposure to innovative solutions that benefit communities and make a real impact on people’s lives. 

Baltazar Cá (Guinea Bissau) is a researcher at the National Institute for Public Health in Guinea-Bissau presently coordinating a project that relates to the study of genes and tuberculosis in Bissau and how it relates to drug resistance profiles. He is currently finishing his PhD in Molecular and Cell Biology at Porto University. 

Gladys Mosomtai (Kenya) is researching the influence of landscape structure and microclimate on coffee pest populations in smallholder farms.A passionate user of Earth Observation Technology to solve environmental challenges, especially in Kenya, she has over five years’ experience in GIS and remote sensing applications in landscape ecology, epidemiology, movement ecology and climate change modelling. She is a PhD Fellow at the International Centre of Insect Physiology and Ecology, Kenya and the University of KwaZulu-Natal, South Africa.

Ntiea Ephraim Letsapo (Lesotho) has over 10 years of experience working in the water sector, especially water resources management, and has been involved in several water resources development projects. He works for the Department of Water Affairs of Lesotho as Head of Water Law Section in the division of Water Rights. 

Eric Gabriel Jenn (Liberia) is a Transport and Geotechnical Engineer and an Infrastructure Policy Specialist, currently working as a Transport Specialist at the Ministry of Public Works in Liberia. His research in the application of weathered laterite soil as a base and sub-base material for both low and high volume road construction in tropical regions has been extensively referenced. 

Mohamed Edabbar (Libya) helps to uplift exceptional teams with innovative solutions that are advancing the Sustainable Development Goals (SDGs) through the UN Solutions Summit, where he has been an observer and a member of the selection committee.

Randrianavelo Tsiry Nantenaina Rakotondratovo (Madagascar) is a Project Manager by profession with years of experience in development project management in Environmental, Health, Socio-Economy, Gender and Agricultural sectors. He is also involved in youth development and civic engagement through his organization called Move up Madagascar, which invests time and resources for education, environmental protection and currently for STEM.

Yusuf Chimole (Malawi) is the Vice-President of Robotics Foundation Limited and Founder of Lync Systems, a tech company that uses modern technologies like AI, IoT, RPA, Cloud, and Automation to develop efficient and effective solutions that could transform the lives of people. Currently, he is a final year student at University of Malawi, pursuing a Bachelor’s Degree in Information Technology.

Mohamed Traoré (Mali) has a passion for science and was selected as an early stage Researcher in the ForSEAdiscovery project as a postgraduate student. Under this fellowship, he undertook a PhD at the University of Santiago de Compostela, Spain, finishing in July 2018 with a Summa Cum Laude. He is currently an Assistant Professor at the National Engineering School of Bamako (ENI-ABT).

Dr Mamadou Tourad Diallo (Mauritania) has several years of experience in the fields of science and telecommunications. His research focuses on quality experience measurement techniques on fixed networks while he works also on topics related to artificial intelligence, smart grids and Internet of Things (IoT).

Devina Lobine (Mauritius) is a Science Advocate with interests in ethno-pharmacology, drug discovery and non-communicable diseases. She is currently a post- doctoral research fellow at the University of Mauritius, investigating Mauritian medicinal plants to manage Alzheimer’s disease. Devina is also passionate about youth empowerment and in her roles as Youth Ambassador of Southern Africa Network for Biosciences (SANBio) and a Fellow of Africa Science Leadership Program, she is actively engaged in promoting STEM and fostering bio-innovation in Africa’s young minds in Africa. She was recently selected for the 11th edition of the prestigious L’Oréal-UNESCO for Women in Science Sub-Sahara Africa program. This joint initiative, launched in 2010, rewards twenty women scientists each year for the excellence of their work.

Salma Bougarrani (Morocco) is a Researcher in the synthesis of new eco-innovative materials for wastewater treatment and has been involved in several international projects. She has also contributed to the organization of several international conferences and workshops in the field of women in science, water and environment and is a Member of the Royal Society of Chemistry (RSC), and Co-Founder and Manager of Green WATECH, a social enterprise.

Ágata Correia (Mozambique) has been a Collaborator to UEM’s Coordination Center for Gender Issues (CeCaGe), participating in several projects concerning Gender Equality and Women Empowerment. Agata has also a member of TEDxMaputo Team, having organized several events. At the time being, she is SANBio’s FemBioBiz and Future Agro Challenge Project Manager at DEV Mozambique, as well as a SANBio Youth Ambassador, while developing her own company – SATIVA, a native medicinal herbs food supplement manufacturer.

Emmanuel Nepolo (Namibia) is a Health Professional Educator and Research Scientist in Namibia whose research focuses on the mechanisms of development and spread of resistance Tuberculosis strains using sequencing technology. He is a Health Professional Educator and Research Scientist in Namibia and currently serves as Senior Lecturer and Head of Department at a National School of Medicine, University of Namibia.

Moussa Hasan Ousseini (Niger) is a Member of a community of practice on local chicken and is interested in studying the best means of breeding local chicken, as a means of fighting poverty and food insecurity in rural Niger. He is a doctoral candidate in SVT at Abdou Moumouni University and holds a Master’s degree in Zoology and Applied Physiology.

Chioma Chukwu (Nigeria) founded a project called STEMTeers, which connects and engages young learners who hope to gain practical skills in their chosen STEM careers and inspire them to create innovative solutions for their community. A software developer who began her career in teaching, working part-time as a Software Programmer and Developer, she also coaches for Girl to Code for the International Technovation Challenge.

Elie Mandela (Rwanda) currently works at Mastercard Foundation as Associate Program Manager with a Bachelor of Sciences with Honors in Pharmacy from the University of Rwanda. He previously led the Hult Prize Rwanda national program, helping to create the biggest ecosystem of social entrepreneurs and innovation in Universities across the country. Prior to that, he worked with Johnson and Johnson (JnJ) Global Public Health and served on the Junior Steering Committee of the JnJ African Innovation Challenge – where he helped identify the best innovators from across the continent.

Mario Lopes (Sao Tome & Principe) is combating fake news in his country in his role as Editor of STP Digital, a news platform that shares news from citizen media around Sao Tome and Principe. He is also Co-Founder of Tela Digital Media Group and a Board Member and Policy Advisor in the National Youth Council of Sao Tome and Principe as well as Vice-President of the NGO Galo Canta.

Talla Ndiaye (Senegal) is involved in extending Senegal’s use of Data Intelligence as a Coordinating Member and Trainer at AfricaTechUp Tour, which aims to introduce young Africans to Big Data and Artificial Intelligence. He coordinates and contributes to several sustainable development projects such as OPAL (Open Algorithms), Data4Development, and Senagro, which fosters links between farmers and investors.

Beryl Birgitta Payet (Seychelles) is one of Seychelles’ Mandela Washington Fellows for 2019, an advocate for STEM education and passionate about the empowerment of women and girls. She is a Communications and Electronics Engineer with the Department of Information Communications Technology (DICT) in Seychelles.

Sebay J.B Momoh (Sierra Leone) is a Techwomen Fellow, a U.S. Department of State initiative geared towards professional mentorship for women in STEM, and the Program Coordinator for STEM Women SL, an NGO working towards improving science education in Sierra Leone and increasing the percentage of women in STEM workforce. As a co-regional Ambassador for Technovation Girls SL, Sebay supports girls between 10-18 years to learn skills they require to emerge as technology entrepreneurs and leaders.

Adnan Abdo Mohamed (Somalia) is an award-winning youth leader who studied Optometry and Visual Science at the University of Hargiesa, and was among the first batch of qualified optometrists trained in the country. He is passionate about youth engagement and Pan-Africanism and has taken part in several continental youth conferences and consultations, some of them organized by the African Union. Adnan is a Country Coordinator for the Pan-African Youth Network for the culture of Peace (PAYNCOP) and the Eastern Africa Youth Coordination Centroid (EAYCC).

Jeshika Ramchund (South Africa) has 11 years of experience in the planning, design and implementation of water, sanitation, sustainable and integrated developments infrastructure projects. She is a registered professional engineer working as a Lead Engineer for the Developments Division at Bosch Projects (Pty) Ltd in South Africa and holds a Bachelor of Science in Civil Engineering from the University of KwaZulu-Natal.

Emmanuel Saulo (South Sudan) is an Engineer by profession and Social Entrepreneur. He is currently CEO of EG International LTD, a Tech company that has created jobs for the youth. He also serves as the Chairperson and a Co-Founder of Sacco, an organization that promotes youth empowerment, entrepreneurship activities, and capacity building with special consideration for women.

Manara Asad Begira Arbab (Sudan) was the first Youth Advocate at UNICEF Sudan, where she took part in the “Generation Unlimited” project batch one, and along with her team became the global winners. She is passionate about promoting youth in science in Sudan as shown in her decision to volunteer to organize NEF Africa Science Week in 2018, after which she became its in-country organizer in 2019, presenting Sudanese candidates to Falling Walls Lab finals in Germany.

Sophia Yusuf Abeid (Tanzania) is the Co-Founder of “Blueprint Innovations” that delivers digital solutions. Abeid is known for her innovation “File Tracking System” (FTS) that easily locates files for large organizations. An Electronics and Telecoms Engineer, and currently a Graduate Trainee Engineer at Vodacom Tanzania, she was the youngest awardee of Next Einstein Forum’s Africa Science Week 2018 in Tanzania for women emerging in STEM.

Ousia A. Foli-Bebe (Togo) is a Togolese Innovator and the Founder and Executive Manager of EcoTecLab where he empowers the youth through innovation and STEM education. He deigns and facilitates STEM workshops on solar dryer, solar cooker, 3D printer, Recycling etc. With many years of experience as an innovator, he co-designed and built MoLab: a mobile STEM lab, through which he facilitates STEM education workshops at schools and villages in Togo.

Ines Gasmi (Tunisia) is an early career Researcher who holds a PhD in Agricultural Sciences with specialization in desertification, environment and climate change from the Institut National Agronomique of Tunisia. Coming from a country that suffers from water shortage and the direct impact of climate change, she is always trying to find solutions to protect water resources by getting involved with different networks and volunteering at different NGOs. She also holds Masters degrees in combating desertification and sustainable management of natural resources in dry areas (2013) from Institut National Agronomique in Tunisia, and in Land Management in Dry Lands (2017) from UNU-INWEH.

Philippa Ngaju Makobore (Uganda) is the Department Head of the Instrumentation Division at the Uganda Industrial Research Institute. She received a BSc in Electrical Engineering from the University of Alberta, Canada and a Professional Certificate in Embedded Systems Engineering from the University of California. Her research interests are in the design of medical devices that are appropriate and affordable for low resource contexts. She is a member of the African Biomedical Engineering Consortium, IEEE Engineering in Medicine Biology Society among others.

Oliver Jolezya Hasimuna (Zambia) currently works at the National Aquaculture Research and Development Centre in Kitwe. He is an Aquaculturist in Zambia’s Ministry of Fisheries and Livestock with a BSc in Fisheries and Aquaculture from the Copperbelt University in Zambia and a Diploma in Fisheries Science from the University of Zambia. Some of his areas of expertise include biodiversity conservation, fish anesthetics, fish nutrition among others.
Sicelo Dube (Zimbabwe)is the Founder of LEC Biotec, a company she started at the age of 23, which manufactures and distributes lab equipment and chemicals to schools. Sicelo champions STEM education, innovation and entrepreneurship, and is currently working as Junior Science Teacher and Senior Lab Technician at Hellenic Academy. She is the President of the Zimbabwe Science Laboratory Technicians Trust and also Co-Founder of Elevate Trust.
Far from an ordinary science forum, the NEF Global Gatherings position science at the centre of global development efforts. In the presence of political and industry leaders, and with a strong focus on youth and women, the voices of global science leaders’ have the opportunity to be heard and to have a major impact on Africa’s scientific future. In addition, the NEF, through NEF Ambassadors, organizes Africa Science Week across the continent each year. 

Distributed by African Media Agency (AMA) on behalf of AIMS.

About AIMS
Founded in 2003, the African Institute for Mathematical Sciences (AIMS) is a pan-African network of centres of excellence for post-graduate training in mathematical sciences, research and public engagement in STEM. With centres in South Africa, Senegal, Ghana, Cameroon and Rwanda, AIMS is leading Africa’s socio-economic transformation through innovative scientific training, cutting-edge research, and public engagement. With expertly tailored academic and non-academic programs spanning through Centres of Excellence, Research Centres, the AIMS Industry Initiative and Gender-Responsive Teacher Training, AIMS equally created two critical initiatives: Quantum Leap Africa, which aspires to do leading-edge research in quantum science, and the Next Einstein Forum, which is positioning Africa to become an important player in global science. For more information, visit www.nexteinstein.org.

More at nef.org
Twitter: @NextEinsteinFor 
Facebook: NextEinsteinForum

Media Contact
Dr Layih Butake
Senior Outreach Manager & Acting Director of Communications, AIMS
Lbutake@nexteinstein.org

Meganne Boho
African Media Agency
Mb@amediaagency.com

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Covid-19 en RDC : 231 nouveaux cas confirmés, 1 décès et 8 guéris jeudi
January 8, 2021 | 0 Comments

coronavirus

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 18.969, dont 18.968 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 611 décès  (610 cas confirmés et 1 cas probable) et 14.743 personnes guéries.

  • 231  nouveaux cas confirmés, dont 161 à Kinshasa, 62 au Kongo Central, dans le Haut-Katanga, en Ituri, au Lualaba et à la Tshopo ;  
  • 504 échantillons testés ;
  • nouveau décès des cas confirmés dans les CTCo à Kinshasa ;
  • nouvelles personnes sorties guéries dans les CTCo et parmi les personnes suivies à domicile  à Kinshasa ;
  • Les coupures d’électricité deviennent de plus en plus récurrentes dans les différents Centres de traitement Covid-19. 

N.B : Le test Covid-19 est gratuit pour tout le monde en République démocratique du Congo. Cependant, le test des voyageurs est payant à 30 dollars américains. 
 
*Les 22 provinces touchées :  

  • Kinshasa            :            14.905 cas ;
  • Nord-Kivu         :            1.237 cas ;
  • Kongo Central  :            1.140 cas ;
  • Haut-Katanga   :            527 cas ;
  • Sud-Kivu            :            423 cas ;
  • Ituri                   :            224 cas ;
  • Lualaba                           :            168 cas ;
  • Tshopo              :            99 cas ;
  • Haut-Uélé         :            94 cas ;
  • Equateur           :            48 cas ; 
  • Nord-Ubangi    :            40 cas ;
  • Maniema          :            17 cas ;
  • Kasaï Central    :            9 cas ;
  • Kwilu                 :            8 cas ;
  • Sud-Ubangi       :            7 cas ;
  • Bas-Uélé           :            6 cas ;
  • Tanganyika       :            6 cas ;
  • Kasaï  Oriental  :            4 cas ;
  • Kasaï                  :            2 cas ;
  • Kwango                          :            2 cas
  • Tshuapa            :            2 cas ;
  • Haut-Lomami   :            1 cas. 

*/!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.*

L’article Covid-19 en RDC : 231 nouveaux cas confirmés, 1 décès et 8 guéris jeudi est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
Publication de la version arabe de l’ouvrage «Recherches archéologiques à Marrakech»
January 8, 2021 | 0 Comments

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
RDC : Le gouvernement de la République tue à petit feu les Assemblées Provinciales (Déclaration)
January 7, 2021 | 0 Comments

Assemblées Provinciales

Les décisions prises par certains membres du gouvernement actuel, empiètent le fonctionnement des Assemblées Provinciales en République Démocratique du Congo et violent l’esprit et la lettre de la constitution.

Cela ressort dans une déclaration lue ce jeudi 07 janvier 2021 par le collectif des députés provinciaux de la République à Kinshasa.

Voici l’intégralité de ladite Déclaration :

Nous, Députés provinciaux de 26 Assemblées Provinciales de la République Démocratique du Congo, rassemblés au sein du Collectif des Députés Provinciaux de la République, perturbés et préoccupés par la situation socio-politique des Honorables Députés provinciaux et de nos provinces ;

Réunis du 04 au 06 janvier 2021 à la Foire Internationale de KINSHASA, en vue d’examiner profondément la problématique des arriérés des émoluments des honorables Députés Provinciaux et les ingérences intempestives du Vice Premier Ministre, en charge de l’Intérieur et Sécurité qui entravent gravement le bon fonctionnement des Institutions provinciales de la République.

En application des dispositions de l’article 109, aliéna 2 de la Constitution du 18 Février 2006, telle que modifiée et complétée à ce jour, qui dispose que « les Députés ont droit à une

indemnité équitable qui assure leur indépendance et leur dignité. Celle-ci est prévue dans la loi de finances ».

Considérant la situation sociale actuelle des Honorables Députés provinciaux, caractérisée par la misère totale des Députés et de leurs familles, en difficulté de faire face à la situation des loyers, de la scolarisation de leurs enfants, causé par le non-paiement de onze mois des émoluments ;

Et Suivant le Protocole d’accord signé entre le Ministre des Finances, Son Excellence SELE YALAGHULI et le Collectif des Elus Provinciaux en Aout 2020 relatif au paiement des arriérés de

11 mois des émoluments des honorables Députés Provinciaux dont le ministre a brillé par le non  respect des engagements.

  1. LA SITUATION SOCIALE DES HONORABLES DEPUTES PROVINCIAUX

Le Collectif des Députés Provinciaux dénonce ce qui suit :

  • Le refus par le Ministère des Finances de payer les émoluments des Honorables députés provinciaux pendant toute une session Budgétaire au grand scandale de tous les Congolais, une attitude qui viole l’esprit et la lettre de l’article 109 sus évoqué ;
  • Le blocage délibéré du paiement de Onze mois des émoluments des Honorables Députés provinciaux par le Ministre des Finances,
  • La suppression dans la loi des Finances 2021 de la ligne Budgétaire relative à la rémunération des Honorables Députés Provinciaux, pourtant adoptée par les deux chambres du parlement :
  • La non-exécution de l’ordre de paiement de la moitié des arriérés des émoluments des Députés Provinciaux au 31 Décembre 2020, intimé par le Président de la République au gouvernement.
  1. LA SITUATION POLITIQUE DES PROVINCES.
  • Les ingérences intempestives du Vice Premier Ministre, en charge de l’Intérieur et Sécurité dans le fonctionnement des assemblées Provinciales, se substituant aux Cours et Tribunaux pour connaitre les problèmes liés à la mise en accusation des membres des Gouvernements provinciaux qui s’illustrent dans la mégestion, violant ainsi le principe de l’indépendance des honorables Députés et de la séparation des pouvoirs ;
  • Le moratoire verbal de deux ans accordé aux Gouverneurs en violation des dispositions de la loi N°08/012 du 31 juillet 2008 et de la Constitution de notre pays, relatives aux motions de censure et de défiance, ce moratoire obtenu en violation de la Constitution, n’engage nullement pas les élus provinciaux de la République, parce que le comportement et la mégestion des Gouverneurs ne nous permet pas d’accepter ce moratoire ;
  • En conclusion, le Collectif rejette avec véhémence la tentative de vider les Assemblées Provinciales de leurs prérogatives Constitutionnelles par le comportement anticonstitutionnel des Ministres de Finances, du Budget et de l’Intérieur et sécurité.

Le Collectif sollicite l’implication personnelle de Son Excellence Monsieur le Président de la République, garant du bon fonctionnement de toutes les institutions, Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO pour que non seulement nos arriérés de onze mois nous soit payés mais aussi que le Budget 2021 soit également appliqué en ce qui concerne la rubrique rémunération des Députés Provinciaux et la dotation des Assemblées Provinciales d’une part, et le rejet pure et simple du moratoire de deux ans, car contraire à la Constitution et aux lois du Pays.

Les Elus Provinciaux respectueux de la Constitution et des lois du pays n’accepteront aucune tentative tendant à violer la Constitution.

Toutefois, le collectif des élus provinciaux, soutient la vision du Président de la République, Chef de l’Etat et profite de cette occasion de nouvel an 2021 pour présenter les vœux les meilleurs de santé, de longévité, du bonheur et de prospérité à son Excellence Monsieur le Président de la république, Chef de l’Etat Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO et à toute sa famille.

Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo.

Ainsi fait à KINSHASA, le 07 janvier 2021

L’article RDC : Le gouvernement de la République tue à petit feu les Assemblées Provinciales (Déclaration) est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0
Read More
1 2 3 157