Call Us Now: (240) 429 2177

Serge Gontcho : « L’interpellation du ministre Azarias Ruberwa a soulevé les plus hautes suspicions »

October 29, 2020

L’affaire Minembwe ne cesse de susciter de vives réactions dans la classe politique congolaise y compris dans la Société Civile. Serge Gontcho, l’un des cadres du Mouvement l’Éveil du Congo se réjouit de l’interpellation du ministre de la décentralisation et des réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa dans la mesure où elle a soulevé les plus hautes suspicions. C’est ce qu’il a indiqué au site en ligne matininfos.net.

« Le moins qu’on puisse dire c’est que cette démarche a soulevé les plus hautes suspicions. Le fait qu’il soit convoqué au Parlement pour s’expliquer en dit assez » a lâché Serge Gontcho du Mouvement l’Éveil du Congo.

Il a poursuivi que l’installation de la commune rurale de Minembwe est un alibi pour une invasion tutsi des Rwandais, Burundais et Ougandais.

« Le dossier Minembwe est un dossier complexe. Il est perçu comme une tentative de certains Congolais d’origine rwandaise de s’accaparer par la force une terre en RDC et de s’en servir comme tête de pont pour une invasion tutsi en provenance du Rwanda, du Burundi et de l’Ouganda« , a-t-il lâché.

Pour ce membre de la Société Civile, il y a également une pseudo question sur certaines communautés qui prétendent être marginalisées, maltraitées. En scrutant, il y a des trafics de matière première.

« Derrière, il y a une question, réelle ou fabriquée, de communautés minoritaires qui se prétendent maltraitées, puis de tous les trafics de matières premières dans toute la région de l’est. Quelle est la part des autorités congolaises d’hier et d’aujourd’hui dans tout ça ? Complexe. On soupçonne les autorités politiques, militaires et autres de s’y livrer au trafic, en négligeant la sécurité du pays« , a martelé Serge Gontcho.

APRÈS DES ÉCHECS DES POLITICIENS, LA SOCIÉTÉ CIVILE, LA PIÈCE DE RECHANGE

Pour lui, le ministre de tutelle est interpellé non pas à cause de son appartenance à la communauté Banyamulenge mais suite à des actes posés.

« Non, ce n’est pas à cause de son appartenance à la communauté, sinon on aurait pu tout aussi bien convoquer un autre. Non, c’est par un acte qu’il a posé, apparemment, de son propre chef, comme voulant profiter de sa position pour imposer des choses au Congolais« .

Serge Gontcho, membre de l’Éveil du Congo dont le pasteur Pascal Mukuna est Président estime que la solution idoine viendra de la Société Civile. Car à chaque fois que le peuple met les yeux dans la poêle estampillé Congo, en se passant des politiciens, la réplique est une réussite.

« Cela fait quand même vingt ans et plus que cette affaire résiste à tous les gouvernements qui se sont succédé. Est-ce celui-ci qui fera mieux ? Dans les mêmes conditions ? Demandons-nous s’il ne faut pas chercher d’autres apports en dehors de l’approche gouvernementale. Je veux dire : peut-être est-ce du côté société civile qu’il faut chercher la clé. Chaque fois que le peuple intervient, sans les politiciens, on sent le Congo faire la réplique« , a-t-il conclu.

Minembwe est un village du Sud-Kivu. Depuis 2013, sous Matata Ponyo, il a été décidé qu’il soit loué en commune rurale. Fin septembre 2020, une délégation des officiels dont le ministre de la décentralisation et des réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa séjournait dans l’Est de la RDC pour son installation comme commune rurale.

Gloire BATOMENE

L’article Serge Gontcho : « L’interpellation du ministre Azarias Ruberwa a soulevé les plus hautes suspicions » est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source : African Media Agency (AMA)

0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *