A qui profite l’immatriculation frauduleuse de véhicules au Gabon ?

C’est la question que se pose plusieurs acteurs du secteur des transports devant le laxisme présumé des autorités gabonaises. La Coordination des entreprises du secteur sécurité dans les transports (CEST) a une fois de plus décrié hier à Libreville, le laxisme des responsables de la direction générale des Transports terrestres face à l’édition de fausses cartes grises et de plaques d’immatriculation controversées par des personnes mal intentionnées.

Par l’entremise de son secrétaire permanent, Emmanuel (…)


Société

/

Source : African Media Agency (AMA)

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button