Call Us Now: (240) 429 2177

Algérie : le journaliste Khaled Drareni condamné à trois ans de prison ferme

August 10, 2020

« C’est un verdict très lourd pour Khaled Drareni. Trois ans ferme. On est surpris. Le dossier est vide », a déclaré Me Noureddine Benissad, avocat et également président de la Ligue algérienne des droits de l’homme (LADH). Il a ainsi réagi à la condamnation à trois ans de prison ferme assénée au journaliste algérien Khaled Drareni, correspondant de Reporters sans frontières en Algérie. Il était en détention provisoire depuis la fin mars, juste après le début du confinement dans la majeure partie des pays.

Lire aussi Algérie : on achève bien les journalistes

Lire aussi Algérie : la liberté de la presse mise en confinement

« Justice aux ordres »

Cette condamnation relève « clairement d’une persécution judiciaire », a fustigé le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Cette décision d’une « justice aux ordres » « soulève le cœur et l’esprit par son caractère arbitraire, absurde et violent », a écrit M. Deloire sur son compte Twitter. De quoi comprendre que, depuis 2015, l’Algérie ait perdu 27 places dans le classement de la liberté de la presse établie par l’ONG Reporters sans frontières. Pour rappel, Khaled Drareni a été condamné pour « atteinte à l’unité nationale », après avoir couvert une manifestation du hirak, le mouvement populaire de contestation du pouvoir.

Lire aussi Le Gorafi algérien ne rit plus

Lire aussi Algérie : la liberté de la presse mise en confinement

Ses deux coaccusés, Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, deux figures du mouvement de contestation antirégime hirak, ont, quant à eux, été condamnés chacun à deux ans de prison, dont quatre mois ferme.

Lire aussi En Algérie, « la répression ne se confine pas »

Source : African Media Agency (AMA)

0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *