Call Us Now: (240) 429 2177

La BIIC se veut plus innovante avec son DG

July 20, 2020

Le secteur bancaire connait ses dernières années une pleine expansion sur le continent africain surtout dans la partie subsaharienne. Il contribue au financement de différents projets et programmes de développement. Mais la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid 19) constitue une menace sérieuse pour ce secteur si des approches et des solutions innovantes ne sont pas proposées aux clients pour une relance économique plus soutenue.

Cette crise sanitaire semble ne pas inquiéter les responsables de la Banque internationale pour l’industrie et le Commerce (BIIC) sise à Cotonou au Bénin dans leur course pour la satisfaction des besoins financiers de la population béninoise et africaine.

Dans une interview qu’il nous a accordé, le Directeur Général de la BIIC, Didier AYIBATIN rappelle les priorités de son institution notamment les projets relevant du secteur du commerce et de l’industrie. Ces deux secteurs d’activités sont des piliers clés de la transformation économique du continent africain.

La sortie du DG de la BIIC n’est pas anodine. Elle intervient à un moment où les pays de la sous-région se préparent à la réouverture des frontières et à la relance des activités économiques. Lesquelles activités et chantiers ne peuvent se réaliser pleinement qu’avec l’appui des banques dont la BIIC. 

En dehors des services traditionnels offerts par les banques (ouverture de compte, domiciliation des salaires, transferts monétaires, titrisation, etc.), la BIIC offre à sa clientèle des solutions innovantes et adaptées à leurs besoins.

Selon M. AYIBATIN, la BIIC se veut un outil efficace d’accompagnement des politiques et de développement du Bénin et des autres pays d’Afrique.

Une banque inclusive

La BIIC est une banque universelle. Toute catégorie de client a pour son compte. Les PME/PMI et le secteur informel n’ont plus de souci à se faire car leurs préoccupations trouveront solution à la Banque internationale pour l’industrie et le commerce surtout pour les activités en lien avec le commerce et l’industrie.

L’avenir de l’Afrique réside dans l’organisation et la promotion du secteur informel et des PME/PMI.  C’est pour cela que les chefs d’Etat du continent travaillent d’arrache-pied pour l’effectivité de la zone de libre-échange économique dont l’un des avantages est le renforcement de l’intégration socioéconomique.

Un manager du futur

Didier AYIBATIN est l’actuel Directeur Général de la BIIC. Arrivé récemment aux commandes de l’institution financière, il a su imposer une rigueur dans le travail, rendu l’accueil enthousiaste et positionner la BIIC dans le giron des affaires du Bénin.  Son ambition est d’étendre les tentacules de la banque au-delà du Bénin pour en faire une banque de renommée internationale.

Cette vision de M. AYBATIN s’inscrit dans la dynamique intégrationniste des dirigeants africains qui ambitionnent de lever les barrières douanières pour une zone de libre-échange entre les différents pays du continent. Les banques auront un rôle avant-gardiste dans ce processus non seulement favoriser l’essor des entreprises (transformation, production, services, etc.) mais aussi faciliter l’accès aux sources de financement aux opérateurs économiques africains.

Ancien pensionnaire de la Zénith bank London, il dispose de solides connaissances de la finance internationale et a un carnet s’adresse bien fourni pour relever les défis de développement de la BIIC.

Source : African Media Agency (AMA)

0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *