Call Us Now: (240) 429 2177

Échos de la Bourse de New-York : Les investisseurs toujours optimistes

July 21, 2020

En dépit des effets du reconfinement dans les Grands États du Sud des États-Unis, les investisseurs refusent de croire que l’envolée du nombre de cas positifs de la covid-19 dans ces Etats fasse déraper la reprise économique. C’est l’essentiel de ce que l’on peut retenir pour la semaine du 13 au 17 juillet.

Deux bonnes nouvelles confortent cette conviction.

Lundi, la société de biotechnologie FRAIZERS a reçu de l’autorité de régulation américaine un bénéfice de voie rapide pour développer un vaccin contre la covid-19.

Jeudi, une autre société de biotechnologie MODERNA a annoncé des résultats encourageants d’un test expérimental de vaccin à petite échelle  contre le covid-19.

Cela entretient l’espoir de la disponibilité d’un vaccin contre la covid-19 d’ici la fin de l’année. Du coup on enregistre une hausse des valeurs du tourisme et des compagnies aériennes comme Delta Airlines, United Airlines ou encore Southwest.

Cette semaine marque le début de la publication des résultats trimestriels.

Lundi, le leader des boissons gazeuses PepsiCo est la première à ouvrir le bal. PepsiCo annonce une perte de profit trimestriel de 3%.

Les ventes de PepsiCo ont chuté pendant le confinement dans les restaurants et cinéma. Mais PepsiCo a surpris par les ventes de son biscuit sablé d’appétitif. L’action de PepsiCo grappille 0,3% en fin de séance.

Mardi, c’est le tour des grandes banques américaines, GP MORGAN CHASE, CYTY GROUP et plus tard BANK OF AMERICA de publier des résultats pires que prévus. Elles ont annoncé près de $33 milliards de provisions pour futures pertes de créances dont la qualité pourrait se dégrader.

Mercredi, le pilier de Wall Street, la Banque d’investissement Goldman Sachs a annoncé un bond de 40% de son volume d’activité de trading au 2eme trimestre. Libérée des activités de prêts classics. Goldman Sachs n’a pas effectué des provisions pour pertes futures sur créances.

En plus, vendredi c’est MORGAN AND STANLEY qui a annoncé des profits trimestriels record dû également à l’activité du trading.

Par ailleurs du côté des statistiques du mois de juin:

On apprend mardi que la production manufacturière a augmenté de plus de 7% aux États Unis. Ce qui remonte à 1947.

Ensuite on enregistre une hausse de 7,5% des ventes de détails aux États-Unis au mois de juin contre 18% au mois de mai 2020. Les Américains ont plutôt dépensé dans l’automobile et les restaurants. Les ventes en ligne sont en chute progressive.

L’action de Netflix, le leader de la vidéo sur commande, chute de 7% le vendredi. L’action de Netflix a augmenté de plus de 50% durant le confinement. Netflix prévoit une faible croissance au troisième trimestre.

Autres statistiques :

On enregistre une hausse de 17% du nombre de mis en chantier de nouveaux logements aux États Unis au mois de juin. De plus une hausse de 2% des demandes de permis de construire. Les analystes pensent que le secteur des constructions résidentielles est le premier à renouer avec la croissance. Cela s’explique d’une part par les faibles taux d’intérêt. D’autre part, par le désire de nombreux Américains de quitter les appartements exigus et chers des grandes villes. Un exode vers les banlieues à appartements plus grands, moins chers, à sécurité stable et dotés de jardins.

Sur le marché du travail, pour la 15eme semaine consécutive, le chiffre hebdomadaire des nouvelles inscriptions à l’indemnisation chômage est en baisse. Il est de l’ordre de plus de 10 millions soit 10000 personnes de moins. Celà porte à plus de 17 millions le nombre d’Américains qui continuent d’être indemnisés. Soit une baisse de 420.000 personnes.

Sur le marché du pétrole américain. Le light sweet crude oil a fluctué autour de $41 le baril.

Sur le marché des changes, l’Euro remonte à $1,1438.

Sur les marchés des matières premières le vendredi, le cacao a cédé 0,1%. Le café gagne 4% et le coton abandonne 1%.

Sur l’ensemble de la semaine, l’indice des valeurs industrielles, le Dow Jones perd 2,3% et finit à 26672 points. L’indice des valeurs technologiques le Nazdaq gagne 1,1% et remonte à 10503.

AKAKPO Yawovi, Maître ès Sciences économiques.

Source : African Media Agency (AMA)

0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *