Règle des 10% au Bénin : La Cour suprême n’est pas maître de la loi selon I. Salami

Des discussions fusent de toute part autour du quota des 10% exigé par le code électoral pour lever des sièges pour le compte des élections communales et municipales du 17 mai. Des voix dont celle du Professeur Ibrahim Salami qui pond sa réflexion sur le contentieux des actes préparatoires des élections communales au Bénin notamment sur l’arrêt ANCB C/CENA du 18 février 2020.

La Nouvelle Tribune

La Nouvelle Tribune

Source : African Media Agency (AMA)

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button