Call Us Now: (240) 429 2177

Les participants au Forum sur la santé au Moyen-Orient et en Afrique demandent l’adoption de nouvelles mesures pour réduire les maladies non transmissibles dans ces régions

October 9, 2016

Prof. Dr. A. Sameh Farid, Founder and President, New Giza University & Former Minister of Health, Egypt_Amadou Mahtar Ba, Founder, All Africa and Prof. Barthelemy Nyasse, University of Bamenda, Camero

La réduction des risques doit être au cœur des stratégies de santé publiques pour que celles-ci soient efficaces

Prof. Dr. A. Sameh Farid, fondateur et président, New Giza University & ancien Ministre de la Santé, Egypt_Amadou Mahtar Ba, fondateur, All Africa et Prof. Barthelemy Nyasse, University of Bamenda, Cameroun

LONDRES, Royaume-Uni, 09 Octobre 2016,-/African Media Agency (AMA)/- Des chercheurs, des professionnels de la santé, des décideurs et des entrepreneurs du secteur privé se sont réunis à Dubaï dans le cadre du premier Forum sur la santé au Moyen-Orient et en Afrique, sur le thème de” La réduction des risques pour des sociétés en meilleure santé ». Les participants à ce Forum ont discuté des avancées et des innovations dans les domaines de l’obésité et du tabagisme qui permettraient de fonder des sociétés en meilleure santé dans ces régions.

Des intervenants ont précisé à quel point des facteurs de risque évitables, tels qu’un mauvais régime alimentaire, une hypertension, un indice de masse corporelle élevé (indicateur d’obésité et de surpoids) et le tabagisme contribuaient à l’augmentation du nombre de personnes atteintes de maladies non transmissibles au Moyen-Orient et en Afrique. On compte actuellement 1,4 milliard de fumeurs et 1,4 milliard de personnes en surpoids dans le monde. Ces chiffres ont atteint des proportions critiques. Ces maladies non transmissibles constituant une grande menace, les participants au Forum ont recommandé une révision des politiques et stratégies en matière de santé publique afin de permettre la formulation de nouvelles mesures plus adaptées et fondées sur les recherches scientifiques actuelles.

Dr Nasim Ashraf, PDG de DNA HealthCorp, a fait remarquer que, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la situation économique et la santé de la nouvelle génération d’enfants seront moins bonnes que celles de la génération précédente. Le système qui est aujourd’hui davantage axé sur le traitement que sur la prévention doit impérativement changer.

Dans les recommandations résumant les discussions, les participants ont convenu que la réduction des risques devait faire partie de toute stratégie de santé publique afin de diminuer les problèmes de santé associés au tabagisme et à la surconsommation de sucres, des causes majeures de maladies non transmissibles.

Les innovations tels que les produits de la vape, par exemple, sont moins toxiques à 95 % que les cigarettes classiques et doivent être prises en compte dans l’élaboration des politiques. De même, l’obésité ne peut être considérée isolément. Le manque de sommeil, par exemple, contribue à un mode de vie peu sain.

Trop souvent, les décideurs, les chercheurs et l’industrie travaillent isolément alors qu’ils devraient collaborer pour concevoir de meilleures solutions.

Dans sa déclaration finale, le Forum a plaidé pour l’adoption de solutions nouvelles, notamment la création d’un fonds ou d’une institution indépendante pour réaliser des recherches, évaluer et concevoir des solutions permettant de lutter contre le tabagisme.

Sur la question de la réduction des risques liés aux sucres, les participants ont précisé que le sucre en lui-même n’était pas nocif, consommé en quantités adéquates. Toutefois, ils ont demandé la mise en place de mécanismes permettant d’identifier les instruments et les études publiées sur les risques sanitaires associés à la consommation de sucres sous toutes ses formes, de programmes de sensibilisation du public à cette question et de réglementations plus adaptées sur les niveaux acceptables de sucres dans les produits destinés aux consommateurs.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour IC Publications.

Note aux rédacteurs :
IC Publications (www.icpublications.com) possède plus de 50 ans d’expérience dans l’édition de magazines, de newsletters, de suppléments spécialisés, de rapports sectoriels et d’informations économiques sur l’Afrique. Avec plus de deux millions de lecteurs, nos titres (African Business, African Banker, New African et New African Woman) sont publiés en anglais et en français.

IC Events (www.ic-events.net) a été créé pour compléter les services d’édition d’IC Publications. Avec son équipe de spécialistes dédiés et son vaste réseau de contacts, IC Events organise forums, tables rondes et ateliers sur les questions les plus brûlantes liées à l’Afrique. Les événements d’IC Events réunissent les acteurs clés des thèmes abordés dans le but de définir des plans d’action concrets.

Contact Média:
Audrey Mpunzwana
+44 (0) 20 7841 3210
a.mpunzwana@icpublications.com

The post Les participants au Forum sur la santé au Moyen-Orient et en Afrique demandent l’adoption de nouvelles mesures pour réduire les maladies non transmissibles dans ces régions appeared first on African Media Agency.

Source:: http://amediaagency.com/les-participants-au-forum-sur-la-sante-au-moyen-orient-et-en-afrique-demandent-ladoption-de-nouvelles-mesures-pour-reduire-les-maladies-non-transmissibles-dans-ces-regions/

0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *